fr

Bonjour le monde : mettre en œuvre les noms de domaine internationalisés (IDN)

16 juin 2021

Sarmad HussainSarmad Hussain, Sr Director IDN & UA Programs

Depuis plus de deux décennies, la communauté technique, l’ICANN et des bénévoles du monde entier se concertent pour internationaliser le système des noms de domaine (DNS) afin de promouvoir la diversité linguistique sur Internet. Dans un premier temps, ce travail s’est concentré sur l’introduction de noms de domaine internationalisés (IDN) au deuxième niveau pour porter par la suite sur les domaines de premier niveau (TLD). Cela inclut le programme des nouveaux TLD génériques (gTLD), la plus grande expansion du DNS à ce jour, ainsi que les TLD de code de pays IDN (ccTLD), qui permettent aux gens du monde entier de se connecter à leurs communautés par le biais de noms de domaine dans des langues et des écritures locales telles que l’arabe, le chinois, le cyrillique et le devanagari.

Lorsque nous parlons de soutenir un Internet mondial, il importe de se rappeler que la majorité du monde n’est pas de langue maternelle anglaise. Les IDN illustrent bien la manière dont l’ICANN, avec la direction de la communauté, travaille pour soutenir un Internet inclusif et multilingue. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la mission de l’ICANN, qui est de contribuer à garantir un Internet mondial stable, sécurisé et unique.

Où en sommes-nous aujourd’hui ? En bref, il y a eu de bons progrès vers la construction et le maintien d’un DNS capable de soutenir des noms de domaine linguistiquement diversifiés de manière sure et sécurisée. Ces progrès n’auront pu être réalisés sans le travail des membres de la communauté, des organisations techniques (dont, le Groupe de travail de génie Internet) et l’ICANN, entre autres.

Pour rappel, c’est le format ASCII (code standard américain pour l’échange d’information) qui est utilisé pour se connecter via le DNS de l’Internet. L’ASCII utilise des codes numériques pour représenter les caractères, notamment les lettres anglaises majuscules et minuscules, les chiffres et certains symboles (par exemple, les signes de ponctuation), mais il ne prend pas en charge les langues utilisant des caractères supplémentaires et d’autres écritures.

En permettant aux utilisateurs d’accéder à l’Internet dans les identités en ligne et les langues locales qu’ils ont choisies, les secteurs privés, les gouvernements et les sociétés civiles ont la possibilité de mieux servir leurs collectivités et de profiter d’importantes opportunités commerciales.

Pour préparer le terrain, je vais répondre à quelques questions qui reviennent souvent et qui peuvent vous aider à mieux comprendre les informations contenues dans ce nouveau rapport sur le statut actuel des IDN.

Quelle est la différence entre les langues et les scripts ?

Les langues sont utilisées par les communautés linguistiques pour communiquer. Les scripts sont utilisés pour écrire les différentes langues.

Quelles langues et quels scripts sont disponibles aujourd’hui dans les TLD IDN ?

Des domaines de premier niveau (TLD) IDN dans 37 langues et 23 scripts existent et ont été délégués dans la zone racine. Ces langues sont l’arabe, l’arménien, l’assamais, le bangla, le biélorusse, le bengali, le bulgare, le chinois, le géorgien, le grec, le gujarati, l’hébreu, l’hindi, le japonais, le kannada, le cachemiri, le kazakh, le coréen, le lao, le macédonien, le malais, le malayalam, le mongol, l’oriya, le persan, le panjabi, le russe, le sanscrit, le santali, le serbe, le sindhi, le cingalais, le tamoul, le télougou, le thaï, l’ukrainien et l’ourdou. Ces écritures comprennent l’arabe, l’arménien, le bengali, le cyrillique, le devanagari, le géorgien, le grec, le gujarati, le gurmukhi, le han, le hangul, l’hébreu, le hiragana, le kannada, le katakana, le lao, le latin, le malayalam, l’oriya, le sinhala, le tamoul, le télougou et le thaï.

Quels sont les scripts qui peuvent être utilisés dans les domaines de premier niveau ?

Il y a 28 scripts qui ont été présélectionnés pour soutenir les domaines de premier niveau, sur la base de la procédure relative aux règles de génération d’étiquettes pour la zone racine, mise au point par la communauté. Il s’agit notamment des scripts recommandés pour les identifiants par la norme Unicode (dans la table 5 de UAX#31).

Y a-t-il d’autres obstacles à l’utilisation des noms de domaine internationalisés (IDN)

La garantie de l’acceptation universelle (UA) de tous les noms de domaine et adresses électroniques dans tous les appareils et applications Internet est l’un des problèmes que l’ICANN, les bénévoles de la communauté et les principaux fournisseurs de logiciels et de services de messagerie électronique s’efforcent de résoudre. Cela obligera les organisations et les entreprises à mettre à niveau leurs systèmes et leurs services pour s’assurer qu’ils fonctionneront dans l’espace des noms de domaine, en constante expansion et évolution… Vous pouvez en savoir plus sur l’AU sur le site Web du Groupe directeur sur l’acceptation universelle (UASG) : www.uasg.tech.

Combien de domaines de premier niveau IDN ont été délégués ?

À ce jour, 154 domaines de premier niveau IDN ont été délégués dans la zone racine. Il y a 93 gTLD IDN et 61 ccTLD IDN actuellement délégués dans la zone racine du DNS.

Combien d’IDN sont enregistrés ?

Selon le rapport mondial sur l’IDN, il y a eu un total de 8,3 millions d’enregistrements IDN sous les ccTLD et gTLD, contre 2 millions en 2010. Avec moins de 2 millions d’enregistrements d’IDN sous les gTLD, la majorité — environ 77 % des enregistrements — se fait sous les ccTLD.

Quels sont les scripts les plus utilisés dans les IDN enregistrés sous les gTLD ?

La majorité des enregistrements d’IDN dans les gTLD sont en écriture chinoise (51 %), suivie par l’écriture latine (23 %).

Puis-je obtenir un nom de domaine IDN ?

Oui. Vous pouvez obtenir des noms de domaine de deuxième niveau (par exemple, yourdomain.TLD) auprès de l’opérateur de registre ou du bureau d’enregistrement responsable de la gestion du gTLD ou du ccTLD dans les langues et les scripts pris en charge par le TLD en question. Les parties intéressées pourront également demander un nouvel IDN de premier niveau lors de l’ouverture du prochain cycle de candidatures aux gTLD, à condition que cette langue ou ce script soit pris en charge.

Je vous encourage à lire le rapport. Vous pouvez également vous abonner au contenu personnalisé de l’ICANN, comme les annonces et les blogs, afin de ne pas manquer les informations qui correspondent à vos intérêts.

Sarmad Hussain
Sarmad Hussain
Sr Director IDN & UA Programs

Sarmad Hussain

Read biographyRead biography