Blogs de l’ICANN

Lisez les blogs de l’ICANN pour vous tenir au courant des dernières activités d’élaboration de politiques, des événements régionaux et bien plus encore.

Priorités de la communauté de l’ICANN face à la pandémie de COVID-19

29 avril 2020
Par

Plut tôt cette année, les dirigeants des organisations de soutien (SO) et comités consultatifs (AC) ont tenu une réunion virtuelle pour définir leurs priorités de l'année 2020. Cette exercice a été le coup d'envoi d'une série de discussions qui sont encore en cours sur les priorités du travail de la communauté de l'ICANN à la lumière de la pandémie de COVID‑19. L'organisation ICANN continue de travailler étroitement et proactivement avec les dirigeants des SO et des AC, en veillant à apporter aux projets de la communauté un soutien qui réponde à ses attentes, tout en s'adaptant aux contraintes imposées par la crise de santé publique mondiale.

Une grande partie des membres de la communauté de l'ICANN sont déjà habitués à travailler de manière virtuelle. Cependant, le progrès des discussions sur les processus d'élaboration de politiques (PDP) et d'autres projets à haute visibilité de la communauté repose en grande mesure sur les interactions en personne qui ont lieu aux réunions publiques de l'ICANN et à d'autres rencontres intersessionnelles. L'organisation ICANN en est tout à fait consciente et poursuit la planification du travail avec la communauté de l'ICANN afin de préparer l'ICANN68, le Forum virtuel de politiques de l'ICANN.

L'Organisation de soutien à l'adressage (ASO) fait la plus grande partie de son travail d'élaboration de politiques par le biais des listes de diffusion qu'elle partage avec sa communauté régionale et lors des réunions des Registres Internet régionaux (RIR). Les prochaines réunions des communautés du Registre des adresses Internet d'Amérique latine et des Caraïbes (LACNIC) et des Réseaux IP européens (RIPE) auront lieu de manière virtuelle. La réunion du Registre américain des numéros d'Internet (ARIN) a été reportée à juin 2020 et se fera également en mode virtuel. L'ASO continue à travailler avec l'ICANN au projet des indicateurs de santé des technologies des identificateurs (ITHI).

L'Organisation de soutien aux extensions géographiques (ccNSO) travaille pour la première fois sur plusieurs PDP de manière simultanée. Le ccPDP3 comporte deux étapes. La première étape se concentre sur le retrait des domaines de premier niveau géographiques (ccTLD), tandis que la deuxième étape sera consacrée au développement d'un mécanisme de réexamen des décisions concernant la délégation, le transfert, la révocation et le retrait de ccTLD. La ccNSO a récemment organisé une série de webinaires pour présenter son rapport intérimaire sur la première étape de son travail. La ccNSO se prépare aussi pour approuver un rapport thématique en lien avec le ccPDP4, qui sera le point de départ du travail de sélection de chaînes ccTLD de noms de domaine internationalisés (IDN) et pourra éventuellement remplacer le processus accéléré actuellement en place.

Au début du mois d'avril, le Conseil de l'Organisation de soutien aux extensions génériques (GNSO) a décidé de réexaminer chaque élément de son projet de plan de travail afin d'en réévaluer les urgences et d'identifier les étapes de préparation pour d'éventuels nouveaux projets. Avec trois PDP majeurs en cours — le processus accéléré d'élaboration de politiques sur la spécification temporaire relative aux donnés d'enregistrement gTLD (EPDP) ; le PDP sur des procédures pour des séries ultérieures de nouveaux gTLD ; et le PDP sur la révision de tous les mécanismes de protection des droits dans tous les gTLD (RPM) — le Conseil de la GNSO concentre ses efforts sur l'achèvement de ces PDP avant d'entamer de nouveaux projets qui pourraient demander des ressources importantes de l'ICANN et de la communauté. Par exemple, le Conseil de la GNSO avait anticipé le lancement d'une piste de travail consacrée aux organisations intergouvernementales (OIG) dans le cadre du PDP RPM juste après l'ICANN67. Or, il est fort probable que des discussions avec le GAC soient mises en place afin de déterminer le moment où ce travail supplémentaire pourrait commencer.

Le Comité consultatif At-Large (ALAC) a aussi classé ses projets par priorité à la lumière de la pandémie de COVID‑19. Au cours du mois prochain, l'ALAC poursuivra son travail sur l'utilisation malveillante du système des noms de domaine (DNS) et examinera les résultats d'un enquête récente menée sur les noms de domaines géographiques, utilisée pour dégager un consensus parmi les membres d'At-Large en vue de leur travail dans le PDP de la GNSO sur les procédures pour des séries ultérieures de nouveaux gTLD. L'At-Large travaille également à identifier les priorités des conclusions tirées de son troisième Sommet (ATLAS-III), tenu avec succès fin 2019. Cela inclut l'adaptation des activités d'élaboration d'avis de politiques, ainsi que les activités de renforcement des capacités, de sensibilisation et de communication. Conclure le rapport final de la mise en œuvre de la révision d'At-Large est aussi une priorité.

À l'aide des outils de communication à sa disposition, le Comité consultatif gouvernemental (GAC) poursuit à bon rythme son travail intersessionnel. Le GAC travaille avec l'organisation ICANN pour maintenir ouverts les canaux de communication avec la communauté, à travers des webinaires régionaux ciblés sur des thèmes d'intérêt pour les gouvernements. Si elle s'avère réussie, cette expérience pilote sera élargie. Les préoccupations manifestées par la communauté de l'ICANN concernant des enregistrements abusifs de domaines liés à la pandémie de COVID-19 ont suscité un dialogue entre les membres du GAC et les parties contractantes, visant le partage d'informations et de ressources. Après les difficultés rencontrées pendant l'ICANN67 liées au fuseau horaire de la réunion, le Forum virtuel de politiques de l'ICANN68 offrira aux membres du GAC une nouvelle occasion de travailler en collaboration, de contribuer aux discussions internes du Comité et de participer aux débats intercommunautaires.

Début avril, le Comité consultatif du système des serveurs racine (RSSAC) a approuvé deux nouveaux groupes de travail au sein du Caucus RSSAC. Le Caucus RSSAC est composé d'experts du DNS impliqués dans le système des serveurs racine (RSS), qui apportent une expertise technique diversifiée au travail du RSSAC. Le rôle principal du Caucus RSSAC est d'effectuer des recherches et de produire des publications sur des sujets relevant de la mission du RSSAC. Les groupes de travail nouvellement créés examineront des outils destinés à obtenir une perspective locale du système des serveurs racine et se pencheront sur les effets et l'atténuation des risques liés à des opérateurs malveillants de serveurs racine. En parallèle, le RSSAC poursuit ses discussions sur l'évolution de la gouvernance du système des serveurs racine.

Le Comité consultatif sur la sécurité et la stabilité (SSAC) continue de piloter le projet d'analyse de la collision de noms (NCAP). Par ailleurs, l'organisation ICANN a récemment publié le rapport de synthèse de la consultation publique sur la première étude. Le SSAC participe activement aux débats intercommunautaires liés à l'étape 2 de l'EPDP de la GNSO, ainsi qu'aux discussions sur le DNS-sur-HTTPS (DoH), le DNS-sur-TLS (DoT) et l'utilisation malveillante du DNS. Le groupe de travail du SSAC sur l'utilisation malveillante du DNS travaille à l'élaboration d'un rapport consultatif qui puisse servir à encadrer les délibérations de la communauté de l'ICANN sur l'utilisation malveillante du DNS.

Malgré un contexte difficile, la communauté de l'ICANN reste concentrée sur ses priorités essentielles : l'élaboration de politiques et le travail consultatif. L'organisation ICANN apprécie l'engagement sans faille de la communauté et continuera à lui apporter son soutien pour l'aider à s'acquitter de ses tâches prioritaires et essentielles. Plus que jamais, il est impératif que l'Internet mondial reste sûr, stable et résilient.

 

Authors

David Olive

David Olive

SVP, Policy Development Support & Managing Director - Washington, D.C.