fr

L’ICANN et le Sommet du G20 en Turquie

18 novembre 2015
Par David OliveDavid Olive

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

G20 Summit Turkey 2015 Logo

Le Groupe des Vingt (G20), le principal forum pour la coopération économique internationale et la prise de décisions de ses membres, achève tout juste les travaux de son Sommet, tenu à Antalya, en Turquie. Il regroupe 19 pays auxquels s'ajoute l'Union européenne. Les dirigeants des pays du G20 se retrouvent chaque année pour se pencher sur les moyens de renforcer l'économie mondiale, réformer les institutions financières internationales, améliorer la réglementation financière et mettre en œuvre les réformes économiques fondamentales qui sont nécessaires aux économies des pays membres. Les trois principaux thèmes du Sommet du G20 cette année se sont inspirés des priorités de la présidence turque : « inclusivité, investissement et mise en œuvre ».

At the G20 Summit in Turkey 2015

J'ai eu le privilège d'être invité à certaines séances du G20 en représentant de l'ICANN, et de faire partie du panel sur l'innovation organisé par la Fondation turque pour la recherche en politique économique (TEPAV), un laboratoire d'idées indépendant basé à Ankara. La TEPAV a coordonné les activités du T20 — une « banque d'idées » pour les gouvernements du G20, inscrivant l'innovation au programme du G20. En cette qualité, le T20 élabore des politiques nouvelles, des idées nouvelles, des initiatives nouvelles et de nouveaux projets, visant à soutenir les programmes des décideurs politiques du G20 et de différents groupes d'engagement officiels du G20. Le Sommet T20 a eu lieu en marge du Sommet des dirigeants du G20 à Antalya du 15 au 16 novembre 2015. http://www.t20turkey.org/images/t20-brosur-con.pdf [PDF, 1.21 MB]

Dans le cadre du panel sur les « Technologies de l'information pour le développement durable », j'ai abordé le rôle de l'ICANN, le Système des noms de domaine et les activités que nous menons pour assurer la stabilité, la sécurité et l'interopérabilité de l'Internet. Nous sommes une organisation technique, mais nos activités de coordination peuvent favoriser l'innovation du fait de l'expansion récente des noms de domaine de premier niveau générique qui offre à l'utilisateur un Internet plus présent à l'échelle mondiale, à des fins de communication, de commerce ou de recherche, et grâce à l'utilisation des noms de domaine internationalisés dans différents scripts pour couvrir de nombreuses langues, comme le russe, le chinois et l'arabe pour n'en citer que quelques-unes. J'ai également partagé les résultats de deux rapports de recherche présentés par le Boston Consulting Group :

  • Selon la recherche menée par le BCG, la facilité d'accès et d'utilisation de l'Internet peut affecter radicalement la croissance des économies nationales. La recherche, décrite dans un nouveau rapport du BCG, évalue les contraintes qui pèsent sur l'utilisation de l'Internet dans 65 pays et constate que les pays avec les plus faibles contraintes par rapport aux activités en ligne affichent les économies numériques les plus développées.
  • La réduction des « frictions numériques »— éléments qui font obstacle à la participation d'un pays donné à l'économie numérique mondiale – peut comporter des avantages pour les économies et les entreprises, en particulier dans les marchés en développement. Les conclusions du BCG révèlent des potentiels de croissance de 2,5% du PNB et de 7% des revenus des PME pouvant découler d'une amélioration des frictions numériques.

Le rôle du modèle multipartite au sein de l'ICANN et dans le cadre du G20

J'ai enfin signalé que l'Internet peut se développer très rapidement également en raison du modèle multipartite, le fait d'impliquer des gouvernements, des entreprises, des universitaires, des experts techniques, des utilisateurs individuels de l'Internet, des organisations non gouvernementales, ainsi que d'autres segments de la société, dans l'élaboration des politiques qui portent sur le développement de l'Internet. Ce modèle est au cœur de l'élaboration des politiques et des activités connexes au sein de l'ICANN.

B20 in Turkey 2015 Logo
C20 in Turkey 2015 Logo
L20 in Turkey 2015 Logo
T20 in Turkey 2015 Logo
W20 in Turkey 2015 Logo
Y20 in Turkey 2015 Logo
 

Donc je suis heureux de constater que le G20 et ses groupes d'engagements affichent une tendance similaire. Le G20 collabore étroitement avec des groupes non gouvernementaux des quatre coins de la communauté mondiale. Les groupes d'engagement du G20 pour 2014 sont le B20 (Business 20 — entreprises), le C20 (Civil Society 20 — société civile), Y20 (Labor 20 — communauté syndicale), I20 (Innovation 20 — innovation), W20 (Women 20 — femmes), et Y20 (Youth 20 — jeunesse).

En ce sens, il semblerait que le G20 est conscient de la valeur croissante d'une approche multipartite et de sa pertinence à la gouvernance mondiale du 21e siècle. Les programmes futurs du G20 pourraient bientôt prévoir un éventail de questions recoupant plusieurs sujets déjà au programme, notamment les aspects du développement technologique, tels que l'Internet, qui peuvent redéfinir les économies et les sociétés.

La Chine assumera la présidence du G20 en 2016 et organisera le prochain Sommet du G20.

Par David Olive,
vice-président du soutien au développement de politiques

Authors

David Olive

David Olive

SVP, Policy Development Support & Managing Director – Washington, D.C.
Read biographyRead biography