Skip to main content

L’ICANN publie la première partie de son enquête concernant les noms de domaine auprès des titulaires de noms

La Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN) a publié aujourd'hui les résultats de l'enquête menée en son nom par Nielsen auprès des titulaires mondiaux de noms de domaine. L'étude montre, entre autres, que les titulaires de noms de domaine sont plus familiers des nouveaux noms de domaine génériques de premier niveau (gTLD) que les internautes qui n'ont pas enregistré de domaine. Les personnes interrogées ont répondu à des questions portant sur leur connaissance des nouveaux gTLD et leur impression par rapport au choix, à l'expérience et à la confiance liés au paysage actuel des gTLD. L'étude clôt la première partie d'une série d'enquêtes commanditées par l'ICANN afin de recueillir des informations qui serviront de base à une révision de la concurrence, confiance et choix du consommateur (CCT) dans le système des noms de domaine. Une deuxième partie, qui sera lancée dans un an environ, servira à établir une comparaison avec les données de base recueillies dans ces enquêtes.

Nielsen a interrogé 3 357 titulaires de noms de domaine âgés de plus de 18 ans en Afrique, Asie, Europe, Amérique du Nord et Amérique du Sud. L'enquête a été menée en 17 langues, auprès de participants issus de 24 pays. La recherche, menée en deux étapes entre février et août 2015, a été conçue afin d'établir une base de données de référence sur les attitudes des titulaires de noms à l'égard des nouveaux domaines génériques de premier niveau.

« Cette enquête nous permet de mieux comprendre la façon dont les titulaires de noms perçoivent l'Internet et l'espace des noms de domaine, et servira de base aux futures révisions du programme », a indiqué Akram Atallah, président de la Division des domaines mondiaux de l'ICANN.

S'ajoutant à l'enquête sur les consommateurs mondiaux, dont les résultats ont été publiés en mai 2015, cette étude a été commanditée par l'ICANN en réponse aux recommandations du Groupe consultatif de mise en œuvre de la concurrence, de la confiance et du choix du consommateur (IAG-CCT). Sur les 66 mesures [PDF, 472 Ko] recommandées, un sous-ensemble de 11 avait été identifié pour faire l'objet d'une enquête auprès des internautes au niveau mondial. À la suite d'un appel à propositions, le cabinet Nielsen a été retenu par l'ICANN en novembre 2014 pour mener cette étude. Les conclusions de l'étude apporteront à l'équipe de révision CCT des éléments clés pour leur analyse.

Meilleure connaissance des nouveaux gTLD parmi les titulaires de noms de domaine, notamment en Asie

Les titulaires de noms de domaine ont démontré avoir une meilleure connaissance des nouveaux gTLD que les internautes, avec 65 % des titulaires de noms déclarant connaître au moins un nouveau gTLD, contre 46 % pour les internautes. Curieusement, 65 % des internautes et 64 % des titulaires de noms ont rapporté avoir visité un domaine dans un nouveau gTLD.

L'Asie se démarque des autres régions en matière de connaissance des gTLD : 70 % des personnes interrogées déclarent connaître au moins un nouveau gTLD. Seule l'Amérique du Sud se rapproche de ce niveau de connaissance, avec 66 % des personnes interrogées dans la région indiquant être familiarisées avec au moins un nouveau gTLD.

De même, un nombre plus important de titulaires de noms se disent prêts à envisager la possibilité d'enregistrer un nouveau gTLD à l'avenir : 61 % contre 52 % pour les internautes. Tout comme pour les internautes, les trois noms choisis pour l'enregistrement d'un nouveau gTLD sont .EMAIL, .LINK et .CLUB, sélectionnés à partir une liste définie de nouveaux gTLD.

De manière générale, les titulaires de noms font confiance à l'industrie des noms de domaine

Les titulaires de noms et les internautes accordent les mêmes niveaux de confiance aux nouveaux gTLD et à l'industrie des noms de domaine en général, à quelques différences près. Les titulaires de noms font légèrement moins confiance aux entités (70 % des titulaires de noms contre 73 % des internautes) pour prendre des précautions concernant l'attribution des noms de domaine, mais font légèrement plus confiance à ces mêmes entités (75 % des titulaires de noms contre 71 % des internautes) pour donner aux internautes ce qu'ils demandent.

Chose prévisible, les titulaires de noms à l'échelle mondiale ne sont pas favorables ou sont très peu favorables à la mise en place de restrictions sur les noms de domaine dans les nouveaux gTLD.

Les titulaires de nom de domaine sont conscients des comportements abusifs en ligne et y font attention

Les comportements abusifs sur Internet, tels que les courriels indésirables, les logiciels malveillants, l'hameçonnage et le cybersquattage préoccupent les titulaires de noms de domaine. Les connaissances des internautes et des titulaires de noms sont comparables, les titulaires de noms rapportant être légèrement plus au courant des vols d'identifiants (71 % des titulaires de noms contre 67 % des internautes) et du cybersquattage (54 % des titulaires de noms contre 40 % des internautes). De manière générale, les titulaires de noms ont rapporté avoir plus d'expérience personnelle avec les comportements abusifs étudiés : hameçonnage, courriels indésirables, cybersquattage et logiciels malveillants.

Peut-être en raison de leur meilleure connaissance des comportements abusifs en ligne, les titulaires de noms en tant que groupe sont moins inquiets d'être victimes de tels comportements. Pour lutter contre ces craintes, les titulaires de noms sont plus susceptibles que les internautes ordinaires de modifier leurs habitudes de navigation, d'acheter des forfaits de protection d'identité ou simplement d'arrêter de faire des achats en ligne. La seule stratégie que les titulaires de noms sont moins susceptibles d'adopter que les utilisateurs généraux est l'achat d'un logiciel antivirus pour leur ordinateur afin de lutter contre l'hameçonnage et le cybersquattage.

Qui enregistre des noms de domaine ?

Les titulaires de noms de domaine interrogés ont affirmé qu'ils enregistrent essentiellement des noms de domaine pour un usage personnel ou pour leur petite entreprise. L'enquête, qui n'était ouverte qu'à des personnes ayant enregistré au moins un nom de domaine, a montré que les titulaires de noms interrogés sont en majorité des hommes (62 %), alors que les hommes représentent uniquement 55 % de l'échantillon d'internautes interrogés. Les titulaires de noms interrogés sont également plutôt jeunes, 70 % d'entre eux étant âgés de moins de 45 ans, comme dans l'enquête auprès des consommateurs, dans laquelle 68 % de la population échantillon avait moins de 45 ans.

.COM, .NET et .ORG étaient les TLD les plus enregistrés cités dans l'enquête, et représentaient respectivement 72 %, 31 % et 23 % des noms détenus par les titulaires. .COM a été le plus souvent cité en Amérique du Nord, où 84 % de l'échantillon a déclaré avoir enregistré un nom avec ce TLD, tandis que seulement 53 % des personnes interrogées en Europe ont déclaré détenir des noms .COM.

Alors que 80 % des personnes interrogées ont déclaré posséder entre un et cinq noms de domaine, 40 % seulement ont indiqué avoir enregistré des noms répétés avec différents TLD, le nombre le plus important de noms de domaines répétés ayant été rapporté en Amérique du Nord (46 % de l'échantillon). Près de la moitié (49 %) des personnes interrogées ont affirmé que la connaissance d'un TLD était le facteur principal dans le choix d'achat.

Autres points saillants du rapport :

  • Les titulaires de noms de domaine affirment qu'un TLD renommé est un facteur essentiel pour déterminer le nom de domaine à acheter, plus important qu'un prix raisonnable.
  • 61 % des titulaires de noms estiment qu'il est très facile ou assez facile d'enregistrer un nom de domaine. Ce nombre s'élève à 76 % en Amérique du Nord et à 66 % en Europe.
  • Environ la moitié des titulaires de noms préféreraient profiter d'une expérience d'achat de nom de domaine moins chère, plus rapide et moins compliquée, et souhaitent vivement que le processus d'enregistrement de noms avec plusieurs TLD soit facilité.

À propos de l'enquête sur les titulaires de noms de domaine mondiaux et les documents utilisés

L'enquête sur les titulaires de noms de domaine mondiaux a été menée par Nielsen au nom de l'ICANN. L'étape de collecte de données a eu lieu du 19 février au 13 août 2015. Le rapport final a été présenté en septembre 2015. Un total de 3 357 titulaires de noms de domaine âgés de plus de 18 ans et résidant en Afrique, en Asie, en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud ont été sélectionnés pour avoir déjà enregistré un nom de domaine et avoir été responsables de décisions d'enregistrement d'un nom de domaine, démontrant ainsi leur connaissance de l'utilité d'un nom de domaine et des TLD avec lesquels le nom a été enregistré. L'enquête a été menée en 17 langues, auprès de titulaires de noms issus de 24 pays. En outre, des tests de signification ont été mis en place avec un niveau de confiance de 95 % tout au long de l'enquête.

Plus de 700 nouveaux gTLD ont été délégués depuis le lancement du programme en octobre 2013. Pour évaluer la façon dont les consommateurs perçoivent les nouveaux gTLD, l'enquête s'est focalisée sur les nouveaux gTLD qui au moment de la préparation des questions (janvier 2015) faisaient l'objet du plus grand nombre d'enregistrements : .EMAIL, .PHOTOGRAPHY, .LINK, .GURU, .REALTOR, .CLUB, .XYZ, un TLD important de la région et des noms de domaine internationalisés (IDNs).

Documents utilisés

Enquête auprès des titulaires de noms de domaine

Enquête auprès des consommateurs


À propos de l'ICANN

La mission de l'ICANN est de garantir un Internet mondial sûr, stable et unifié. Pour contacter une personne sur Internet, vous devez saisir une adresse sur votre ordinateur : un nom ou un numéro. Cette adresse doit être unique pour permettre aux ordinateurs de s'identifier entre eux. L'ICANN coordonne ces identificateurs uniques à l'échelle mondiale. Sans cette coordination, nous n'aurions pas le réseau Internet mondial unique que nous connaissons. L'ICANN a été fondée en 1998. Il s'agit d'une organisation à but non lucratif et reconnue d'utilité publique, rassemblant des participants du monde entier qui œuvrent à la préservation de la sécurité, la stabilité et l'interopérabilité de l'Internet. Elle encourage la concurrence et développe des politiques d'identifiants Internet uniques. L'ICANN ne contrôle pas le contenu publié sur Internet. Elle ne peut mettre fin au spam et ne gère aucunement l'accès à Internet. Mais grâce au rôle de coordination qu'elle joue au sein du système d'affectation de noms d'Internet, elle exerce une influence non négligeable sur le développement et l'évolution de l'Internet. Pour en savoir plus, visitez le site :www.icann.org.


More Announcements
Domain Name System
Internationalized Domain Name ,IDN,"IDNs are domain names that include characters used in the local representation of languages that are not written with the twenty-six letters of the basic Latin alphabet ""a-z"". An IDN can contain Latin letters with diacritical marks, as required by many European languages, or may consist of characters from non-Latin scripts such as Arabic or Chinese. Many languages also use other types of digits than the European ""0-9"". The basic Latin alphabet together with the European-Arabic digits are, for the purpose of domain names, termed ""ASCII characters"" (ASCII = American Standard Code for Information Interchange). These are also included in the broader range of ""Unicode characters"" that provides the basis for IDNs. The ""hostname rule"" requires that all domain names of the type under consideration here are stored in the DNS using only the ASCII characters listed above, with the one further addition of the hyphen ""-"". The Unicode form of an IDN therefore requires special encoding before it is entered into the DNS. The following terminology is used when distinguishing between these forms: A domain name consists of a series of ""labels"" (separated by ""dots""). The ASCII form of an IDN label is termed an ""A-label"". All operations defined in the DNS protocol use A-labels exclusively. The Unicode form, which a user expects to be displayed, is termed a ""U-label"". The difference may be illustrated with the Hindi word for ""test"" — परीका — appearing here as a U-label would (in the Devanagari script). A special form of ""ASCII compatible encoding"" (abbreviated ACE) is applied to this to produce the corresponding A-label: xn--11b5bs1di. A domain name that only includes ASCII letters, digits, and hyphens is termed an ""LDH label"". Although the definitions of A-labels and LDH-labels overlap, a name consisting exclusively of LDH labels, such as""icann.org"" is not an IDN."