Blogs de l’ICANN

Lisez les blogs de l’ICANN pour vous tenir au courant des dernières activités d’élaboration de politiques, des événements régionaux et bien plus encore.

Forum sur la gouvernance de l'Internet : effet de mode ou réel besoin ?

28 août 2015
Par

En plus de l’ICANN Languages, ce contenu est aussi disponible en

null

Participants à l'atelier de formation des formateurs à Ouagadougou ; juillet 2015


Responsable des opérations et de la participation des parties prenantes, Afrique

Le dixième forum sur la gouvernance de l'Internet se tiendra du 10 au 13 novembre 2015 à Joao Pessoa, Brésil. Cette importante manifestation annuelle mondiale a été organisée chaque année depuis sa première édition en novembre 2006 à Athènes, Grèce. Au fil des ans, le nombre de participants enregistrés est passé de 1200 à 2374 lors de la dernière édition à Istanbul, dont 1163 participants en ligne ; cette manifestation et la gouvernance de l'Internet suscitent de plus en plus d'intérêt à l'échelle mondiale. Les participants représentent la société civile, les gouvernements, le secteur privé, la communauté technique et les organisations internationales telles que l'ICANN.

La sensibilisation au niveau mondial à la gouvernance de l'Internet a commencé à gagner du poids au fils des ans via un engagement plus poussé des régions du globe au fur et à mesure que les individus prenaient conscience de la gravité du problème, notamment du fait que l'Internet continue d'occuper une part essentielle dans nos vies et constitue même une nécessité.

En Afrique, des travaux sont en cours afin de sensibiliser davantage le continent à cette question. Nous avons organisé un atelier de formation des formateurs sur la gouvernance de l'Internet du 27 au 31 juillet 2015 à Ouagadougou, Burkina Faso. Durant les cinq jours de l'atelier, des experts internationaux ont débattu avec les vingt participants issus de 13 pays des principales questions liées à la gouvernance de l'Internet afin d'accroître leurs connaissances pour qu'ils soient à leur tour en mesure de former d'autres individus. Les principaux sujets couverts lors de la formation étaient les suivants : l'histoire d'Internet, l'Afrique et la future gouvernance de l'Internet, l'écosystème de l'Internet, les questions techniques (les protocoles, la gestion des ressources critiques), les initiatives mondiales (01Net, NETmundial, initiative NETmundial), les innovations numériques et la e-gouvernance. Une table ronde, qui s'est tenue le dernier jour de la formation, a permis aux participants de débattre des principales mesures qui pourraient permettre à l'Afrique de disposer de véritables champions sur les questions de gouvernance de l'Internet.

Depuis le lancement du Forum sur la gouvernance de l'Internet, plusieurs manifestations mondiales ont permis chaque année de dégager des recommandations prenant en compte les principaux sujets de préoccupation liés à l'Internet, recommandations non contraignantes mais que les pays sont vivement invités à suivre.  Un scénario identique est reproduit à chacune de ces manifestations au niveau régional et local. Le jury est là pour évaluer l'impact global des séries de FGI et pour trouver des solutions afin qu'il perdure après la dixième série qui se tiendra au Brésil.

Nous pensons qu'une nouvelle approche de ces réunions pourrait être adoptée, notamment au niveau national, afin d'atteindre des résultats plus concrets et tangibles. À notre avis, les contraintes ne sont pas toutes les mêmes pour les acteurs mondiaux. Les régions, et même les pays, ont différents besoins et se trouvent dans des situations diverses. Les forums mondiaux peuvent mettre en lumière les difficultés qui se posent et dégager des recommandations de haut niveau au niveau mondial, mais il revient ensuite aux initiatives régionales et locales de les personnaliser en fonction de leurs propres besoins. C'est là que nous devons nous demander comment un forum sur la gouvernance de l'Internet organisé au niveau national peut contribuer à l'amélioration des infrastructures, des contenus et des compétences techniques au sein du pays en question. Nous estimons que ces forums nationaux devraient permettre une participation véritablement efficace de l'ensemble des acteurs/parties prenantes locaux, et permettre d'adopter des recommandations concrètes sur le fondement desquelles des mesures pourraient être mises en œuvre et évaluées fréquemment. Un pays ne doit pas organiser de forum sur la gouvernance de l'Internet uniquement afin de figurer sur la liste des pays en ayant organisé. Les forums sur la gouvernance de l'Internet ne doivent pas seulement correspondre à une tendance actuelle ; ils doivent répondre aux besoins de la vie quotidienne, à savoir disposer d'un Internet rapide et robuste pour tous à un prix raisonnable. Ils doivent se poursuivre au-delà des réunions physiques, s'appuyer sur les recommandations présentées et contribuer au développement de l'Internet au profit de l'ensemble des parties prenantes.

Authors

Yaovi Atohoun

Yaovi Atohoun

Stakeholder Engagement & Operations Director - Africa