fr

Relevant le défi de l'ICANN

13 avril 2015
Par Jim Trengrove

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

null

Pour les nouveaux arrivants, leur première fois à l'ICANN peut être bouleversante. Nos structures et nos processus peuvent sembler incompréhensibles ; l'information de notre site Web difficile à déchiffrer ; nos réunions annuelles, un labyrinthe de questions complexes ; nos unités constitutives communautaires peuvent sembler impénétrables.

Beaucoup ont profité des programmes des boursiers et des nouveaux arrivants de l'ICANN qui leur facilitent l'accès dans ce monde unique. Si c'est votre première fois et si vous n'êtes pas sûr de pouvoir faire face au défi, il faut que vous compreniez que à un moment donné nous avons tous été des nouveaux venus.

Mais Arun Sukumar a relevé ce défi et il est allé un peu plus loin.

Arun est avocat et chercheur au Centre pour la gouvernance des communications à l'Université de droit National à Dehli, en Inde. Il n'avait jamais participé à une réunion de l'ICANN jusqu'à la 52e réunion de l'ICANN à Singapour, en février. Il a décrit son expérience comme « une voix qui crie dans le désert ». Il a dit : « personnellement, j'ai trouvé qu'il est nécessaire de faire un bon préchauffage ». Mais il n'a pas été découragé.

J'ai rencontré Arun à Istanbul en mars, lors de la réunion de deux jours du groupe de travail intercommunautaire chargé d'élaborer des propositions visant à renforcer la responsabilité de l'ICANN, un processus nécessaire qui se déroule en parallèle avec le travail de transition de la supervision de l'IANA. Lorsque les processus ont commencé et l'ICANN a encouragé une large participation au-delà des communautés traditionnelles de l'ICANN, Arun a accepté ce défi et a rejoint le CCWG-responsabilité comme l'un des 135 participants. La réunion d'Istanbul a été sa première réunion en personne avec les autres membres et participants du CCWG.

Au cours d'une des pauses, Arun a accepté de s'asseoir et de parler avec moi devant une caméra. Il a expliqué que l'Université Nationale de droit de Dehli a pris en charge son voyage pour participer à la réunion de l'ICANN. Son travail consiste à informer les parties prenantes de l'Inde n'étant pas en mesure d'assister aux réunions de l'ICANN et de les mettre au courant de ce qui se passe à l'ICANN. Arun a dit qu'en Inde il y a grand intérêt au sujet du rôle joué par l'ICANN en matière de gouvernance de l'Internet, en particulier de son rôle dans les processus de transition de la supervision de l'IANA et de renforcement de la responsabilité de l'ICANN.

Avant la réunion d'Istanbul, Arun a participé aux discussions du CCWG-responsabilité en ligne. Il a soulevé des questions sur le rôle des conseillers indépendants au sein du CCWG, sur la déclaration de la mission et des valeurs fondamentales de l'ICANN.

Mais Arun a admis que son arrivée à l'ICANN n'a pas été facile.

« Pour être franc, le fait de participer activement de la culture institutionnelle et des discussions de l'ICANN a été une tâche ardue, parce que j'ai trouvé qu'il y a certaines préoccupations quant à la diversité que l'ICANN doit aborder immédiatement, surtout dans le contexte de la transition de l'IANA ».

Mais Arun a également dit qu'il a établi un rapport avec plusieurs membres du CCWG et des participants en ligne et qu'au cours de la réunion en personne à Istanbul, il a trouvé qu'il pouvait partager ses idées facilement avec le groupe « même si celles-ci ne sont pas tout à fait acceptables pour tous les participants ».

Arun Sukumar

Le deuxième jour, à la fin de la réunion d'Istanbul, lorsque la plupart des membres et des participants ont quitté la salle, j'ai remarqué qu'Arun est resté. Il était là avec deux autres membres du groupe. Il écoutait attentivement leurs suggestions sur les unités constitutives communautaires qui pourraient lui intéresser et comment il pourrait relâcher davantage son entrée à l'ICANN, en lui rappelant qu'eux aussi ont été des nouveaux venus à un moment donné.

Vous trouverez l'interview vidéo complète avec Arun Sukumar ici.

Authors

Jim Trengrove