fr

Participation des entreprises à l'ICANN59 : conseils utiles pour les entreprises nouvelles arrivantes

23 juin 2017
Par Christopher MondiniChristopher Mondini

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

Le forum des politiques de l'ICANN59 de la réunion de Johannesbourg se déroule dans quelques jours et sera l'occasion pour les représentants des entreprises de discuter du futur de l'ICANN et de leur implication dans les discussions politiques en cours en lien avec le système des identificateurs uniques de l'Internet.

Vous trouverez ci-dessous quelques informations utiles pour ceux qui souhaitent participer, ainsi que les conseils d'une entreprise qui était nouvelle arrivante lors de la dernière réunion, l'ICANN58 à Copenhague.

Un certain nombre de ressources est disponible pour aider les nouveaux à en savoir plus sur le personnel de l'ICANN et les anciens nouveaux venus, et pour savoir où les représentants des entreprises se réuniront lors de l'ICANN59.

Ressources politiques : expliquer les discussions politiques en cours

L'équipe en charge du soutien à l'élaboration de politiques a rassemblé des ressources pour se préparer à la réunion :

Tous ces ressources se trouvent également sur icann.org/policy.

Logistique des réunions : parcourir le lieu et l'ordre du jour

Vous trouverez toutes les informations nécessaires concernant la réunion sur meetings.icann.org. Nous vous recommandons vivement de télécharger l'application mobile de l'ICANN59 qui vous aidera à planifier vos journées à Johannesbourg.

Pendant le forum des politiques, certains des groupes de parties prenantes et des unités constitutives du secteur privé organisent des événements et des réunions de sensibilisation auxquels je vous encourage d'assister.

Événements de sensibilisation : aider les entreprises nouvelles arrivantes à en apprendre davantage

Séances ouvertes : voir les représentants des entreprises en action

Points de vue des nouveaux arrivants : conseils d'un ancien nouveau venu

Si vous êtes nouvel arrivant aux réunions de l'ICANN, il toujours utile d'écouter les points de vue des anciens participants sur leur expérience et ce qu'ils tirent de ces réunions. Pour cela, nous avons interrogé Sebastian Schwemer, qui était nouveau venu pour l'ICANN58 à Copenhague, afin d'entendre ses réactions.

Sebastian

Sebastian est chercheur industriel au « Centre for Information and Innovation Law » (Université de Copenhague, faculté de droit) et au forum internet danois (DIFO), l'un des sponsors de l'ICANN58.

Sebastian s'intéresse principalement à l'étude des questions politiques en lien avec les technologies, comme les lois sur le copyright et l'Internet. Il est également l'un des initiateurs du mouvement #CPHFTW et du Techfestival.

À Copenhague, Sebastian a partagé son opinion en tant que nouveau venu aux réunions de l'ICANN et pourquoi il pense que la communauté des start-ups devrait être impliquée dans le travail de politique mené au sein de l'ICANN.

Sebastian, il s'agissait de votre première réunion ICANN. Comment vous êtes-vous impliqué en premier lieu dans le travail de l'ICANN ?

J'ai travaillé pendant longtemps sur les différents aspects de l'Internet et j'ai suivi le travail de l'ICANN mais seulement en tant qu'observateur. Récemment, j'ai commencé un projet de recherche sur la gouvernance de l'Internet pour le forum Internet danois (DIFO), voilà pourquoi je voulais m'impliquer activement au sein de l'ICANN. Quelle super coïncidence que l'ICANN58 ait eu lieu à Copenhague cette année !

En tant que nouveau venu, quelles ont été vos impressions concernant la réunion. Qu'est-ce qui vous a surpris ? Qu'est-ce qui a été difficile ?

Je suis toujours fasciné par la taille et le professionnalisme de la réunion. J'ai été très surpris de voir à quel point l'ICANN fonctionne de manière ouverte : la séance, micros ouverts, avec le Conseil d'administration en a été un très bon exemple. En tant que nouveau venu j'ai été accueilli très chaleureusement et j'ai eu de bons échanges pendant la réunion. Le grand nombre de séances intéressantes a été un vrai défi. Cela m'a pris un ou deux jours pour me faire aux abréviations et adapter mon propre programme. De nombreux collègues ont là encore été très utiles. Il y a eu une ou deux séances fermées auxquelles j'aurais beaucoup aimé participer.

Vous aviez deux « casquettes » : l'une en tant que membre de la communauté académique et l'autre en tant qu'évangéliste de la communauté locale des start-ups. Qu'est-ce que cela dit de votre participation ?

C'est vrai. Je mène actuellement un projet de recherche industriel au DIFO et au 'Centre for Information and Innovation Law 'de l'Université de Copenhague. Mais j'ai également de l'expérience dans le secteur des technologies et je fais partie de l'organisation de la CPHFTW qui est composée de plus de 150 start-ups danoises ainsi que du Techfestival. Pour moi, ces deux « casquettes » sont vraiment complémentaires, en effet, lors de mes recherches je peux parler de ce qui se passe dans le monde réel. Et lorsque je travaille avec les start-ups technologiques, j'essaie de garder dans les priorités de l'ordre du jour, les aspects de politique Internet au sens large.

Pensez-vous que les start-ups ont une place au sein de l'ICANN ? Pourquoi devraient-elles suivre le travail de l'ICANN ?

Tout à fait. Les entreprises Internet à forte croissance ont de nombreuses questions épineuses sur lesquelles elles doivent se concentrer. En même temps, les structures de gouvernance de l'Internet sont la base de leur fonctionnement. Il semble que les start-ups aux États-Unis font partie de ces débats depuis beaucoup plus longtemps. En Europe, j'ai pu observer une sensibilisation croissante des questions de politique Internet parmi les start-ups, ce qui est un signe prometteur.

Quelles questions allez-vous suivre après l'ICANN58 ?

Je m'intéresse beaucoup au travail des membres de la ccNSO et sur la manière dont ils cherchent à réduire la mauvaise utilisation des noms de domaine. Je vais également garder un œil sur les élaborations de politiques autour de la propriété intellectuelle ainsi que les progrès sur la question de la responsabilité de l'ICANN. Pour finir, j'ai un certain nombre de suivis prévus avec d'autres personnes et organisations.

Pour en savoir plus sur l'ICANN59, le rôle des entreprises auprès de l'ICANN ou tout autre aspect de la participation des entreprises, merci d'envoyer un courriel à businessengagement@icann.org

Authors

Christopher Mondini

Christopher Mondini

Vice President, Stakeholder Engagement & Managing Director, Europe
Read biographyRead biography