fr

20 ans après, la rétrospective 2020

21 octobre 2020

Chris Disspain
null

Après 20 ans au sein de l'ICANN, je quitte le Conseil d'administration où j'ai exercé mes fonctions pendant neuf ans.

J'ai passé beaucoup de temps à réfléchir aux 20 dernières années et j'ai retenu quelques souvenirs qui m'aident à resituer dans le temps mon vécu au sein de l'ICANN.

  • Novembre 2000, ICANN07 à Marina del Rey, Californie – Avec seulement une vague idée de ce que pouvait être l'ICANN, je suis chaleureusement accueilli par la communauté emblématique des domaines de premier niveau géographiques (ccTLD), qui a rejoint l'ICANN afin de veiller à ce que rien ne porte atteinte à l'indépendance des ccTLD.
  • Juin 2003, ICANN17 à Montréal – Je suis enfermé dans le sous-sol d'un hôtel avec mes collègues. Nous négocions la création de l'Organisation de soutien aux extensions géographiques (ccNSO), que la majorité des ccTLD finit par accepter lors de la réunion.
  • Mars 2004, ICANN19 à Rome – C'EST LA CRISE ! Le bar de l'hôtel n'a plus de vin rouge ! Moi : Quoi ? C'est vrai ? Barman : Oui, on n'en a plus. Moi : Mais c'est pas possible. Barman : Si, c'est possible, vous avez tout bu et on sera livré dans deux jours. Moi : Comment avez-vous pu laisser faire une chose pareille ? Vous n'en avez vraiment plus ? Barman : On a du vin espagnol. « Problema resuelto, crisis evitada! »
  • Juillet 2004, ICANN20 à Kuala Lumpur – Quatre ccTLD de chaque région ont finalement accepté de rejoindre la ccNSO. Nous formons notre premier conseil et tenons notre première réunion. Je suis élu président.
  • Décembre 2004, ICANN21 au Cap – Me voilà, de l'eau jusqu'à la taille dans un canal d'Afrique du Sud, en train de chercher mon téléphone Motorola Razr flambant neuf. Quelques minutes plus tôt, il a je ne sais comment glissé de ma main et atterri dans le canal. Et je suis donc allé le chercher. Après 10 minutes, je me fais une raison, sors du canal et vais m'acheter un nouveau téléphone.
  • Juillet 2005, ICANN25 à Luxembourg – Un gala avec service à table est organisé pour 500 personnes. 650 personnes se pointent. Vint Cerf, président du Conseil d'administration, se voit refuser l'entrée avant d'être secouru à la dernière minute et conduit à l'intérieur. Le divertissement est assuré par « L'Homme le plus fort au monde ». Il déchire des annuaires téléphoniques, tord des tubes métalliques, soulève des membres du personnel de l'ICANN avec ses dents. Bizarre. Je ne suis vraiment pas sur la même longueur d'onde.
  • Juin 2007, réunion de l'Association des noms de domaine de premier niveau d'Asie-Pacifique (APTLD) à Dubaï – Theresa Swinehart, Jānis Karklins et moi-même sommes submergés par notre passion pour les domaines de premier niveau internationalisés (IDN). Un processus d'élaboration de politiques (PDP) de la ccNSO durera bien trop longtemps, d'où la naissance de la procédure accélérée pour les IDN.
  • Novembre 2008, ICANN33 au Caire – Le bar de l'hôtel accepte de rester ouvert toute la nuit afin qu'on puisse regarder les élections américaines. Quelle ambiance ! Que d'émotions ! Et quelle erreur d'être allé au lit à 4h30 accroché à ma barre chocolatée ! Quel bazar !
  • Octobre 2009, ICANN36 à Séoul – Un guitariste ? Pour ouvrir la réunion ? Vraiment ? C'est une première. Le Conseil d'administration approuve la procédure accélérée pour les ccTLD IDN. Applaudissement général dans la salle. On l'a fait ! On a facilité l'accès à Internet à des millions de personnes.
  • Mars 2010, ICANN37 à Nairobi – Une séance de prière ? Pour ouvrir la réunion ? Encore une première. Des prières, des coupures d'électricité, des fanfares, des criminels de guerre… Posez-moi des questions plus tard, c'est une longue histoire, mais une bonne histoire.
  • Octobre 2011, ICANN42 à Dakar – Bienvenue au Conseil d'administration de l'ICANN. Veuillez prendre cette petite pilule rouge.
  • 2012-2013 – Nouveaux gTLD… Nouveaux gTLD… Nouveaux gTLD…
  • Mars 2014, ICANN49 à Singapour – Après l'annonce de la volonté du gouvernement américain de rompre le dernier lien lui permettant d'exercer un contrôle sur l'ICANN, nous passons à l'action et créons les circonstances qui permettront à l'ICANN 3.0 de s'épanouir. Il y a vraiment 12 ans qu'on a commencé à travailler sur l'ICANN 2.0 ?
  • 1er octobre 2016 – Ouf ! Succès ! On a créé les groupes de travail communautaires, les groupes de travail intercommunautaires, les nouveaux statuts constitutifs, et maintenant, le contrat avec le gouvernement américain a officiellement expiré. On peut tous se détendre. Sauf qu'on doit s'atteler à la piste de travail 2, à la prochaine série des nouveaux gTLD et à tout un tas de révisions post-transition. Et ce RGPD. Bah dis donc !
  • Juin 2018, ICANN62 à Panama City – La Coupe du monde a lieu à Moscou. Angleterre-Panama. C'est la première Coupe du monde du Panama. Le coup d'envoi est à 19h, mais l'excitation est palpable dès 16h. Les bars et café sont ouverts. Tout le monde est dehors. Le Panama marque son premier but en Coupe du monde, joie immense. Panama perd 6-1, mais peu importe.
  • 22 octobre 2020, ICANN69 virtuelle à Hambourg – Mon dernier jour au sein du Conseil d'administration de l'ICANN.

Il est important de se souvenir des événements. Mais le plus important, c'est les gens. Les débats, les désaccords, les compromis, la construction d'un consensus, les regards incrédules, les dents serrés, les rires et les retrouvailles détendues en fin de journée. C'est les gens qui importent.

Pour moi, c'est cette communauté de volontaires et, surtout, cette équipe du personnel de l'ICANN, qui ont rendu ces 20 dernières années amusantes, stimulantes et merveilleuses. Ça a été une aventure incroyable.

Chris Disspain