fr

L’esprit boursier

26 juin 2017

Janice Douma Lange

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

Troisième partie d'une série de quatre articles de blog (Lire la partie 1 et la partie 2)

La 59e réunion de l’ICANN est sur le point de s'ouvrir. Elle coïncide avec la fin de l’enquête sur les 10 ans du Programme de bourse que nous avons menée en mars 2017. Les résultats de ce projet seront publiés prochainement.

Nous avons interrogé plus de 600 personnes ayant suivi le programme jusqu’au bout depuis son lancement en 2007. Nous avions pour objectif de comprendre leur situation actuelle et de recueillir des informations à ce sujet :

  • Étaient-elles encore impliquées dans l’ICANN, et si oui, comment ?
  • Dans le cas contraire, pourquoi et que pouvions-nous faire pour leur donner envie de revenir ?

La bonne nouvelle, c’est que 70 % des plus de 300 sondés qui nous ont répondu ont indiqué être « membre/observateur » ou occuper une fonction plus importante, ce qui signifie qu'ils ont au moins rejoint un groupe communautaire. Les taux d’engagement sont élevés dans les communautés régionales et de l’ICANN (69 % et 62 % respectivement). Ces chiffres nous permettent de mieux savoir où en sont les anciens boursiers dans le processus d’apprentissage et comment les aider à passer au niveau supérieur.

Les réponses à cette enquête donnent à l’ICANN plusieurs défis directs et positifs pour l’année à venir. Comment inventer des moyens de relancer la participation ? Comment minimiser le risque que nos boursiers quittent la communauté ? Nous avons aussi besoin de comprendre les obstacles à la participation – par exemple, doutes quant à la manière de s'impliquer, besoins de financement, non-connaissance des événements, manque de soutien de la part des employeurs, etc. – et trouver comment les surmonter.

Principales conclusions :

  • Une sensibilisation ciblée est nécessaire dans les secteurs autres que la société civile, en mettant l’accent sur les pays éloignés et sous-représentés ;
  • La collaboration communautaire pourrait pousser des volontaires déjà informés à rejoindre des secteurs et des communautés où il y a des lacunes ;
  • Des efforts continus portant sur l’accueil au sein de la communauté, les formations régionales et aux processus, la connaissance des événements et les « postes vacants » pourraient faire revenir des volontaires inactifs mais désireux de s’impliquer au sein de l’ICANN.

Mesures pour l’exercice fiscal 2018 :

  • Développer les informations sur l’accueil et les bonnes pratiques pour garder les volontaires et les amener à jouer un rôle au sein de l’ICANN. Élargir les perspectives de formation aux politiques et à la sécurité, et communiquer sur les événements en temps opportun dans les régions. Collaborer avec les agents de liaison de l’ICANN pour les questions politiques, les membres de l’équipe régionale du Département en charge de la relation avec les parties prenantes mondiales et les comités de communication au sein et à l’extérieur des communautés ;
  • Identifier les difficultés qui freinent l’engagement, réfléchir à des solutions pour ramener des personnes dans leur région, leur secteur ou leur domaine d'intérêt ; Collaborer avec les équipes politiques et de la GSE, le cas échéant, mais aussi avec des volontaires expérimentés de l’ICANN qui peuvent jouer le rôle de mentor.

Pour conclure, nous aimerions mettre en avant plusieurs membres de la communauté africaine qui ont activement contribué aux activités de l’ICANN depuis qu’ils ont suivi le Programme de bourse :

Mistura Aruna, Nigeria – Comité consultatif gouvernemental (GAC)

Roger Oteng Baah, Ghana – Organisation régionale At-Large Afrique (AFRALO) et accompagnateur de boursiers

Pascal Bekono, Cameroun – AFRALO et Unité constitutive des entités non commerciales (NCUC) – Groupe de travail de révision de l’Organisation de soutien aux extensions génériques (GNSO)

Tijani Ben Jemma, Tunisie – Vice-président, dirigeant au sein du Comité consultatif At-Large (ALAC)

Andreas Sifiso Dlamini, Swaziland – GAC

Beran Gillen, Gambie – ALAC Afrique

Grace Githaiga, Kenya – Comité exécutif du NCUC, Afrique (précédemment)

Ines Hfaiedh, Tunisie – Comité exécutif du NCUC, Afrique (actuellement)

Sarah Kiden, Ouganda – Secrétariat, AFRALO

Mamadou Lo, Sénégal – Accompagnateur de boursiers et militant de la gouvernance de l’Internet

Vincent Ngundi, Kenya – GAC

Abibu Ntahigiye, Tanzanie – Conseiller, Organisation de soutien aux extensions géographiques (ccNSO)

Seun Ojedeji, Nigeria – CCWG-Responsabilité

Souleymane Oumtanaga, Côte d'Ivoire – Conseiller, ccNSO

Lawrence Olawale-Roberts, Nigeria – Mentor, Unité constitutive des utilisateurs commerciaux

Si vous souhaitez savoir comment déposer votre candidature ou si vous voulez nous faire part de vos retours ou commentaires, contactez-nous par courriel à fellowships@icann.org.

Janice Douma Lange