fr

10 choses que vous ignoriez sur Kobe (Japon)

9 mars 2019

Rachel McFadyenRachel McFadyen, Writer/Editor
Kobe skyline

Nichée entre la baie d'Osaka et le majestueux mont Rokko, Kobe est une ville multifacette et surprenante. Le Keihanshin, région métropolitaine constituée de la conurbation des villes de Kyoto, Osaka et Kobe, est la deuxième région la plus peuplée du Japon derrière le Grand Tokyo. La ville portuaire de Kobe est l'une des premières villes japonaises à s'être ouverte au commerce avec l'Occident au début du 19e siècle, et elle n'a rien perdu de son cosmopolitisme. Avant de vous mettre à travailler lors de l'ICANN64, consultez ma liste des 10 choses que vous seriez surpris d'apprendre sur Kobe (Japon).

1. Le karaoké a été inventé à Kobe. Daisuke Inoue était, selon lui, un piètre musicien qui jouait dans les discothèques de Kobe lorsqu'un homme d'affaires lui a demandé d'enregistrer des musiques de fond pour accompagner son chant et impressionner ainsi ses collègues. Inoue a révélé à Time Magazine que c'est comme ça qu'il avait eu l'idée de ce qui allait devenir les premiers appareils de karaoké. Le karaoké envahit vite les discothèques de Kobe, puis celles d'Osaka, de Tokyo, et du monde entier. Inoue n'a jamais breveté son invention et n'a donc jamais fait fortune. Mais lorsqu'il raconte, à la première personne, comment il a inventé le karaoké sur le blog d'histoires « The Appendix », il décrit comment il a rencontré le succès d'autres façons :

« Je vis maintenant au sommet d'une montagne, à Kobe, au Japon, avec ma femme, ma fille, ses trois filles et huit chiens... J'ai de bons amis et une famille que j'aime, rien ne peut m'empêcher de sourire tous les jours. »

2. Le superordinateur K, qui vient du mot japonais kei (京) qui signifie « péta » (1016), était en son temps le superordinateur le plus puissant du monde ; il se situe aujourd'hui autour de la 18e place. Installé dans le Riken Center for Computational Science, le superordinateur K a été le premier superordinateur au monde à atteindre une vitesse de calcul de plus de 10 pétaflops. Il sera mis hors service en août afin de faire place à son successeur, bien plus puissant. Le K a été utilisé afin d'estimer les dommages causés par des tremblements de terre et afin de découvrir de nouveaux médicaments.

3. Kobe, c'est aussi là où l'on boit depuis longtemps le meilleur saké japonais, boisson alcoolisée obtenue après fermentation du riz. Les connaisseurs locaux attribuent ses mérites à l'eau des montagnes et à la qualité du riz utilisé dans la production du saké, riz qui est cultivé localement. Le saké connaît un grand succès à l'international et ses exportations ont atteint un niveau record en 2018 pour la neuvième année de suite.

4. La première conférence de l'INET organisée par l'Internet Society s'est tenue à Kobe (Japon) en 1992. Le cofondateur de l'INET, Lawrence Landweber, a qualifié l'INET de 92 à Kobe d' « événement majeur dans le développement de l'Internet ». Plus de 600 parties prenantes, décideurs, experts techniques et universitaires de plus de 60 pays y ont assisté. L'INET de 92 à Kobe a également accueilli la première réunion du Conseil d'administration de l'Internet Society présidée par son président, et futur président du Conseil d'administration de l'ICANN, Vint Cerf, et la première réunion du Conseil d'architecture de l'Internet.

5. Le château de Himeji, près de Kobe, est l'un des 12 châteaux historiques du Japon et est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Datant de l'époque des shoguns, il est également connu sous le nom de « château du Héron blanc » en raison de son élégance et de sa blancheur. Construit en 1333 et agrandi en 1609, le château de Himeji a résisté aux guerres, aux incendies, aux tremblements de terre et à des difficultés financières. Il a servi de décor pour de nombreux films, dont « On ne vit que deux fois » avec Sean Connery dans la peau de James Bond.

6. Le pont du détroit d'Akashi est le plus grand pont suspendu jamais construit, conçu afin de résister aux typhons, tsunamis et séismes. Le pont enjambe le détroit d'Akashi, voie de navigation très fréquentée qui relie Kobe et l'île d'Awaji. Les ingénieurs ont utilisé un système de contrepoids, balanciers et treillis afin de supporter des vents allant jusqu'à 290 kilomètres par heure et des tremblements de terre atteignant une magnitude de 8,5 sur l'échelle de Richter.

7. Le système de train à grande vitesse japonais, le Shinkansen, a fait ses premiers voyages entre Tokyo et Osaka juste à temps pour les Jeux olympiques de Tokyo en 1964. C'est aujourd'hui l'un des réseaux de trains à grande vitesse le plus fréquenté au monde. Bien que les trains puissent atteindre presque 320 kilomètres par heure, le Shinkansen n'a jamais eu d'accident mortel en plus de 50 ans d'histoire. Pour le Japon, le futur des trains à grande vitesse est la technologie Maglev qui utilise des aimants supraconducteurs pour faire léviter le train au-dessus des rails.

8. Étant l'un des pays au monde où les volcans sont les plus actifs, les sources chaudes géothermiques (appelées « onsen » en japonais) constituent des attractions populaires dans de nombreuses régions du Japon. Arima Onsen, nichée derrière le mont Rokko à la périphérie de Kobe, est l'une des villes thermales les plus anciennes et les plus représentatives de la culture japonaise.

9. Kobe est connue pour être le lieu incontournable de la scène jazz japonaise. En tant que ville portuaire ouverte à l'Occident, les musiciens japonais ont commencé à jouer du jazz à Kobe dès 1923, et sa popularité a monté en flèche après la Seconde Guerre mondiale. Duke Ellington et Louis Armstrong se sont produits à Kobe plusieurs fois. La plupart des salles de concert sont situées dans le quartier de Kitano, et le festival de jazz de rue de Kobe y a lieu chaque année en octobre.

10. Le mondialement connu bœuf de Kobe provient d'un élevage régional du bétail noir japonais Wagyu, qui doit son nom à une région de montagne locale, Tajima. Les producteurs prétendent avoir conservé la pureté de la lignée du bétail de Tajima depuis le 17e siècle ; seuls 5000 bœufs sont vendus chaque année. En raison de normes strictes, le vrai bœuf de Kobe est rare et cher.

Writer/Editor

Rachel McFadyen

Read biographyRead biography