fr

Rapport de l'ICANN à Genève

15 juillet 2014

Nigel Hickson

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

null

C'est dans le cadre splendide et très officiel du bâtiment des Nations unies à Genève, en Suisse, que jeudi dernier, Tarek Kamel a animé une session d'information pour plus de 70 ambassadeurs, hauts diplomates et représentants d'organisations intergouvernementales.

Accueillis par la Mission suédoise, et malgré le début des vacances, nous avons eu l'honneur de recevoir les ambassadeurs du Bénin, de l'Égypte, de l'Espagne, de l'Estonie, de l'Éthiopie, de la Macédoine, du Mexique, du Sénégal et de la Thaïlande, ainsi que les représentants des missions américaine, chinoise, française, allemande, uruguayenne, britannique et sud-africaine.

Pendant le déjeuner (et non, les sandwiches et cakes des Nations unies n'étaient pas mauvais du tout !), Tarek, Theresa Swinehart, Sally Wentworth (de l'ISOC) et moi-même avons animé une session d'information et de discussion de 90 minutes, portant sur l'ensemble de la mission ICANN à Genève, la mondialisation en général, la proposition de transfert du rôle de supervision de l'IANA tenu par la NTIA à la communauté internet mondiale, la reddition de comptes de l'ICANN, le programme des nouveaux gTLD et le travail de l'ISOC en matière de renforcement des capacités.

La discussion qui a suivi a couvert des questions relatives au statut de l'ICANN après la transition de la fonction de la NTIA et au rôle des gouvernements dans cette manœuvre, au statut de l'ICANN en Suisse, aux coûts (et à la protection) des nouveaux noms de domaine, au travail réalisé par l'ICANN en Afrique et à notre relation avec l'UIT.

Nous étions vraiment très honorés de compter Theresa parmi nous à Genève, ainsi que Sally Wentworth, une de nos amis à l'ISOC. Tarek a pu, ce qui était formidable, présenter Anne-Rachel Inne, de retour parmi nous à Genève, et Dierdre Sidjanski, responsable administrative qui a organisé cet événement pour nous.

À la fin de la session, un grand nombre de participants ont souligné que cette réunion avait été très utile, de même que la discussion stimulante qui a suivi, et ont fait remarqué que des sessions de mises à jour seraient opportunes.

Nigel Hickson est le vice-président de l'ICANN pour l'engagement des organisations intergouvernementales.

Nigel Hickson