Blogs de l’ICANN

Lisez les blogs de l’ICANN pour vous tenir au courant des dernières activités d’élaboration de politiques, des événements régionaux et bien plus encore.

Combler le fossé numérique : une discussion avec Doreen Bodgan-Martin

16 mai 2024
Par

Sally Newell Cohen, vice-présidente senior en charge de la communication mondiale à l’ICANN s’entretient avec la secrétaire générale de l’UIT, Doreen Bogdan-Martin.
Sally Newell Cohen, vice-présidente senior en charge de la communication mondiale à l’ICANN, à gauche, parle avec la secrétaire générale de l’UIT, Doreen Bogdan-Martin.

À la fin de l’année dernière, j’ai eu le privilège d’avoir une discussion passionnante avec Doreen Bodgan-Martin, secrétaire générale de l’Union internationale des télécommunications (UIT). Avec en toile de fond le contexte dynamique de la prochaine révision des vingt ans du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) et la croissance exponentielle de l’adoption de l’Internet dans les économies émergentes, notre conversation a notamment porté sur l’importance de l’inclusion numérique, la réduction du fossé numérique entre les hommes et les femmes, et les initiatives de collaboration entre l’ICANN et l’UIT destinées à faire évoluer le modèle multipartite de gouvernance de l’Internet.

Les réflexions de Mme Bogdan-Martin ont mis en évidence l’importance de la lutte contre l’exclusion numérique, qui touche 2,6 milliards de personnes dans le monde n’ayant pas accès à Internet. Pour reprendre ses termes, « ma plus grande priorité est de connecter les personnes qui n’ont jamais été connectées à lnternet, qui sont exclues numériquement, qui sont laissées pour compte ».

Revenant sur son élection historique en tant que première femme secrétaire générale de l’UIT, Mme Bogdan-Martin a souligné l’importance de l’inclusion et l’égalité des genres dans le secteur des technologies de l’information et de la communication. « Nous devons faire encore plus pour inciter les femmes et les filles à intégrer notre secteur d’activité », a-t-elle rappelé. « Nous devons réduire le fossé numérique entre les hommes et les femmes, et garantir l’accès aux technologies numériques. »

Notre discussion a également abordé la révision des résultats du SMSI qui sera mise en place par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2025 pour évaluer l’efficacité du modèle multipartite de gouvernance de l’Internet. Mme Bogdan-Martin a manifesté son soutien à cette approche inclusive en déclarant : « L’approche multipartite est fondamentale. Nous avons besoin de toutes ces voix autour de la table ».

Tout au long de notre discussion, j’ai mis l’accent sur la collaboration entre l’ICANN et l’UIT, à travers des initiatives telles que « Partner2connect », ou la Coalition pour une Afrique numérique. Mme Bogdan-Martin a salué ces efforts en précisant : « L’initiative Partner2Connect cible les groupes les plus difficiles à atteindre et les plus vulnérables. Pour cela, il faut que tout le monde soit à pied d’œuvre ».

Au terme de notre conversation, une évidence s’est imposée : le partenariat entre l’ICANN et l’UIT est plus qu’une simple transaction ; il repose sur la vision commune d’un avenir numérique accessible à tous. « Nous croyons en un Internet fiable, sûr et unifié qui puisse profiter à tous et partout », a déclaré Mme Bogdan-Martin.

Notre conversation nous a rappelé de manière poignante le pouvoir de transformation qu’apporte le travail en collaboration en vue d’un objectif commun. Face à la complexité du monde numérique actuel, la nécessité de travailler de concert, de combler les lacunes et de rapprocher les points de vue n’a jamais été aussi évidente. L’intégralité de l’interview est disponible ici.

Authors

Sally Newell Cohen

Sally Newell Cohen

SVP, Global Communications