fr

Entretien avec Lise Fuhr, responsable communautaire

14 mars 2017

Lise Fuhr

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

null

Lise Fuhr est l'une des responsables de la communauté internet au Danemark. Elle nous confie ce que la 58e réunion de l'ICANN signifie pour le Danemark et évoque les principaux sujets sur lesquels elle se concentrera lors de cet événement.

Expliquez-nous rapidement qui vous êtes et ce que vous faites à l'ICANN.

Actuellement, je suis la directrice générale de l'Association européenne des opérateurs de réseaux de télécommunications publics (ETNO), qui rassemble les principaux prestataires en matière de télécommunications et de services numériques. À l'ICANN, l'ETNO fait partie des fournisseurs de services internet et de services de connectivité, ainsi que de l'Unité constitutive des utilisateurs commerciaux.

J'ai occupé plusieurs fonctions dans la communauté de l'ICANN. J'ai été membre de la deuxième équipe de révision de la responsabilité et de la transparence et j'ai coprésidé le groupe de travail intercommunautaire qui a élaboré la proposition de transition de la supervision de l'Autorité chargée de la gestion de l'adressage sur Internet (IANA). Pour le moment, je suis membre du conseil d'administration des Identificateurs techniques publics, filiale de l'ICANN chargée de gérer les fonctions IANA.

J'ai été la directrice des opérations du registre danois DIFO, qui possède DK Hostmaster. Il s'agit des entités chargées du domaine de premier niveau géographique .dk. J'ai aussi travaillé pour le ministère danois des Sciences, de la Technologie et de l'Innovation, et pour Telia Networks.

L'ICANN repose sur le modèle multipartite. Nous cherchons à encourager la participation de diverses franges de la société. De votre point de vue, que signifie le modèle de gouvernance multipartite pour le Danemark ?

L'organisation de la 58e réunion de l'ICANN à Copenhague permettra de sensibiliser davantage la population danoise au rôle de la gouvernance de l'Internet et du modèle multipartite. Aujourd'hui, l'écosystème de l'Internet est large, la plupart des secteurs industriels et de la société en dépendent. La quasi-totalité des secteurs a besoin de prendre part à la gouvernance de cet outil.

Selon vous, quelle est la relation entre l'ICANN et ses parties prenantes, et comment aimeriez-vous qu'elle évolue ?

L'ETNO a toujours prôné un rôle actif au sein de la gouvernance de l'Internet. C'est pourquoi nous appuyons le modèle multipartite, incarné par l'ICANN et ses activités. Nous souhaitons soutenir l'ICANN dans ses premiers pas après la transition. Le modèle multipartite est l'occasion d'intégrer des valeurs positives dans la communauté Internet mondiale. Les libertés d'investir et d'innover sont toutes deux essentielles à un environnement internet prospère et diversifié.

Quels sont les sujets qui vous intéresseront à la 58e réunion de l'ICANN ?

La discussion sur les nouveaux domaines génériques de premier niveau aura une importance capitale. Ce programme doit être équilibré et tenir compte à la fois des perspectives et des risques à gérer. Par ailleurs, les activités sur le renforcement de la responsabilité de l'ICANN seront aussi essentielles pour parachever le bon travail effectué jusqu'ici en ce qui concerne la transition. Je m'intéresserai aussi au débat sur le passage de la version 4 à la version 6 du Protocole internet. Dernière chose mais non des moindres, la confiance est une priorité absolue, c'est pourquoi il faut participer aux débats sur la sécurité.

Lise Fuhr