Skip to main content

L'ICANN annonce les résultats de la première partie d'une étude pluriannuelle sur les consommateurs dans l'espace des noms de domaine

Des résultats positifs ont été constatés concernant la sensibilisation des consommateurs et leur confiance à l'égard des noms de domaine et de l'industrie des noms de domaine en général

La Société pour l'attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet (ICANN) a publié aujourd'hui les résultats de la première partie d'une étude menée en son nom par Nielsen auprès des consommateurs mondiaux, destinée à mesurer des aspects relatifs à la sensibilisation des consommateurs et à la perception qu'ils ont de l'espace actuel des noms de domaine de premier niveau (gTLD) et du système des noms de domaine (DNS), en termes de choix, d'expérience et de confiance. L'enquête mondiale a porté sur 6 144 consommateurs âgés de plus de 18 ans et résidant en Asie, en Europe, en Afrique, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Elle a été menée en 18 langues, dans 24 pays. La recherche, mise en place entre le 2 et le 19 février 2015, avait pour objectif la création d'une base de données de référence sur les comportements des consommateurs. Elle sera suivie d'une deuxième enquête, qui sera lancée dans un an. Ces résultats clés serviront également à alimenter le travail d'une équipe de révision qui débutera ses activités plus tard cette année pour étudier la concurrence, la confiance et le choix des consommateurs dans le système des noms de domaine.

Pour préparer cette révision, la communauté des parties prenantes de l'ICANN a recommandé une liste de mesures et de définitions utiles pour mieux aborder l'analyse de ces aspects. L'ICANN a commandité cette étude en réponse aux recommandations du Groupe consultatif de mise en œuvre de la concurrence, la confiance et le choix du consommateur (IAG-CCT). Sur les 66 mesures recommandées, un sous-ensemble de 11 avait été identifié pour faire l'objet d'une enquête auprès des utilisateurs de l'Internet au niveau mondial. À la suite d'un appel à propositions, le cabinet Nielsen a été retenu par l'ICANN en novembre 2014 pour mener cette étude.

« C'est la première fois que nous interrogeons directement les consommateurs par rapport aux noms de domaine et à l'utilisation qu'ils font de l'Internet. C'est un cadre de référence important pour le déploiement de nouveaux domaines », a signalé Akram Atallah, président de la division des domaines mondiaux de l'ICANN. « Les résultats de l'enquête serviront à identifier l'approche la plus appropriée à mettre en place dans les futures séries que la communauté commence à envisager. »

Une sensibilisation croissante par rapport aux nouveaux gTLD

Depuis la délégation du premier gTLD en octobre 2013, plus de 630 délégations de nouveaux gTLD s'en sont suivies. Pour évaluer comment les consommateurs perçoivent les nouveaux gTLD, l'enquête s'est focalisée sur les nouveaux gTLD qui au moment de la préparation des questions (janvier 2015) faisaient l'objet du plus grand nombre d'enregistrements : .EMAIL, .PHOTOGRAPHY, .LINK, .GURU, .REALTOR, .CLUB, .XYZ, un TLD important de la région et des noms de domaine internationalisés (IDNs).

46% des personnes interrogées ont déclaré connaître au moins un de ces nouveaux gTLD et parmi ce groupe, 65% ont rapporté en avoir aussi visité un. Les TLD .EMAIL et .LINK figuraient parmi les gTLD les plus connus et visités.

« Les résultats de l'enquête montrent que les domaines associés implicitement à un but et à une fonction, comme c'est le cas de .EMAIL, étaient plus souvent évoqués par les internautes », a indiqué Atallah. « Bien que dans certains cas la notoriété des extensions soit plus liée aux associations qu'elle évoque ou à une certaine familiarité plutôt qu'à une connaissance réelle, nous croyons qu'il s'agit d'un bon signe qui prouve que les gens sont sensibles aux noms de domaine.»

La notoriété des gTLD « historiques » les plus connus reste importante

L'enquête s'est également penchée sur le comportement des consommateurs à l'égard d'un sous-ensemble de TLD historiques, introduits avant 2012 (.COM, .NET, .ORG, .INFO, .BIZ, .MOBI, .PRO, .TEL, .ASIA et .COOP). Parmi ces gTLD historiques, trois extensions (.COM, .NET et .ORG) se placent en tête du classement, avec en moyenne près de 8 personnes interrogées sur 10 (79%) affirmant connaître ces noms de domaine.  Ces TLD affichent également un taux de fréquentation relativement élevé, avec 71% des personnes interrogées en moyenne déclarant en avoir visité un.

L'industrie des noms de domaine bénéficie d'un taux de confiance élevé chez les consommateurs

Plus spécifiquement, Nielsen a pu constater que 72% des sondés ont manifesté faire très confiance aux entités qui proposent l'enregistrement des noms de domaine. Ces niveaux élevés de confiance sont liés à une industrie perçue comme capable de prendre des précautions, de donner aux consommateurs ce qu'ils demandent et de passer au crible des compagnies ou des individus qui enregistrent certains noms de domaine.

Sur l'ensemble des personnes interrogées, 90% en moyenne ont manifesté faire confiance aux trois principaux TLD historiques (.COM, .NET et .ORG), les pourcentages les plus élevés correspondant à l'Amérique du Nord, à l'Amérique du Sud et à l'Afrique. À l'instar des conclusions tirées par d'autres études, les résultats montrent que les nouveaux gTLD bénéficient d'un taux de confiance inférieur à celui des TLD historiques, mais qui tend à la hausse : près d'une personne sur deux (49%) en moyenne affirme faire confiance aux nouveaux gTLD sur lesquels porte l'enquête.

Les utilisateurs connaissent et redoutent les comportements abusifs sur Internet mais prennent des précautions

Les comportements abusifs sur Internet, tels que les courriels indésirables, les logiciels malveillants, l'hameçonnage et le cybersquattage demeurent un problème pour les internautes. Au moins trois quarts des personnes interrogées (74%) sont au courant des logiciels malveillants, de l'hameçonnage ou de la subtilisation des informations d'identification. Le cybersquattage est le seul comportement abusif encore méconnu par la plupart des sondés - seul un sur trois (37%) a indiqué savoir de quoi il s'agit.

Indépendamment de leur expérience, la plupart des internautes prennent des mesures au niveau personnel pour renforcer leur sécurité en ligne, dont notamment l'installation de logiciels antivirus et la modification de leurs propres comportements en ligne. L'éducation reste une nécessité permanente, dans la mesure où les consommateurs sont à la recherche de ressources susceptibles de les faire sentir plus en sécurité et de les aider à résoudre les problèmes qu'ils rencontrent sur le Net.

Autres points saillants du rapport

  • Lorsque on a demandé aux personnes interrogées de décrire les nouveaux gTLD, les mots qui revenaient souvent étaient : utiles, informatifs, pratiques, intéressants et innovateurs.
  • Bien que l'usage de différents dispositifs pour naviguer sur le Web soit de plus en plus répandu, 64% des internautes interrogés ont indiqué se servir principalement d'un moteur de recherche pour trouver un site Web. Ce pourcentage est légèrement inférieur à celui obtenu il y a deux ou trois ans.
  • Enregistrer un nom de domaine n'est pas difficile, mais pourrait être plus simple. 53% des personnes interrogées trouvent « très facile » ou « assez facile » d'enregistrer un nom de domaine, alors que près de la moitié préféreraient que le processus d'enregistrement d'un site Web soit moins compliqué (50%), moins cher (55%) et plus rapide (49 %).

L'ICANN travaille avec Nielsen pour mettre en place une enquête auprès des titulaires de noms de domaine au niveau mondial pour connaître la perception qu'ils ont de l'espace des noms de domaine en termes de choix et de confiance. Les résultats de cette étude seront disponibles d'ici la fin 2015.

À propos de l'enquête sur les consommateurs mondiaux ; documents à l'appui

L'enquête sur les consommateurs mondiaux a été menée par Nielsen au nom de l'ICANN. La collecte de données et l'analyse des résultats ont eu lieu du 2 au 19 février 2015. Le rapport final a été présenté en avril 2015. Un total de 6 144 consommateurs âgés de plus de 18 ans et résidant en Asie, en Europe, en Afrique, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud ont été sélectionnés sur la base du nombre d'heures par semaine qu'ils passent sur Internet. L'enquête a été menée en 18 langues, dans 24 pays. En outre, des tests de signification ont été mis en place avec un niveau de confiance de 95% tout au long de l'enquête. Pour une synthèse de la méthodologie employée, y compris les variables de pondération, merci de contacter karen.lentz@icann.org.

Documents à l'appui


More Announcements
Domain Name System
Internationalized Domain Name ,IDN,"IDNs are domain names that include characters used in the local representation of languages that are not written with the twenty-six letters of the basic Latin alphabet ""a-z"". An IDN can contain Latin letters with diacritical marks, as required by many European languages, or may consist of characters from non-Latin scripts such as Arabic or Chinese. Many languages also use other types of digits than the European ""0-9"". The basic Latin alphabet together with the European-Arabic digits are, for the purpose of domain names, termed ""ASCII characters"" (ASCII = American Standard Code for Information Interchange). These are also included in the broader range of ""Unicode characters"" that provides the basis for IDNs. The ""hostname rule"" requires that all domain names of the type under consideration here are stored in the DNS using only the ASCII characters listed above, with the one further addition of the hyphen ""-"". The Unicode form of an IDN therefore requires special encoding before it is entered into the DNS. The following terminology is used when distinguishing between these forms: A domain name consists of a series of ""labels"" (separated by ""dots""). The ASCII form of an IDN label is termed an ""A-label"". All operations defined in the DNS protocol use A-labels exclusively. The Unicode form, which a user expects to be displayed, is termed a ""U-label"". The difference may be illustrated with the Hindi word for ""test"" — परीका — appearing here as a U-label would (in the Devanagari script). A special form of ""ASCII compatible encoding"" (abbreviated ACE) is applied to this to produce the corresponding A-label: xn--11b5bs1di. A domain name that only includes ASCII letters, digits, and hyphens is termed an ""LDH label"". Although the definitions of A-labels and LDH-labels overlap, a name consisting exclusively of LDH labels, such as""icann.org"" is not an IDN."