fr

Une semaine tout à fait normale pour un ambassadeur de l'ICANN

10 décembre 2013
Par Nigel Hickson

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

On n'a pas le temps de s'ennuyer à l'ICANN. Loin de là, le rythme effréné laisse peu de place à la rêverie! Ma dernière semaine en est un exemple.

J'ai commencé lundi à Londres, à l'Université de Greenwich, où une étude commanditée par l'ICANN sur les coûts associés à un Internet fragmenté est en cours. Ensuite, après un passage éclair par notre bureau à Bruxelles, j'ai pris l'avion pour Baku, pour assister au premier IGF national en Azerbaïdjan. Mercredi matin, j'ai parlé sur la mission de mondialisation de l'ICANN, le programme des nouveaux gTLD et l'avenir de la gouvernance de l'Internet. Avec la participation de collègues de Russie, de Turquie et de Moldavie, ce forum a été une excellente occasion pour engager un débat régional dans un contexte multipartite ; un point qui n'a pas pas échappé à nos amis de Russie, qui préconisent un dialogue purement multilatéral.

Après avoir profité de l'excellente hospitalité de nos hôtes de Baku, je suis parti jeudi matin en direction de Kiev pour assister à la troisième Conférence de .UA (UADOM). Jeudi après-midi, j'ai participé au débat sur DNSSEC et IPv6, j'ai discuté de politique ukrainienne et j'ai dégusté d'excellentes bières locales avec la communauté du DNS. Vendredi, en séance plénière, j'ai présenté les contributions de l'ICANN. Tout comme à Baku, j'ai parlé des changements qui ont lieu au sein de l'ICANN, de la participation mondiale accrue, de l'émergence de la stratégie de participation pour l'Europe (ce point a suscité beaucoup d'intérêt - notamment dans le climat actuel) et du calendrier des discussions et des débats sur la gouvernance de l'Internet pour l'année 2014. En début d'après-midi, j'ai pu rencontrer le président de l'agence nationale de la science, l'innovation et l'information pour parler du document de responsabilités récemment signé pour le ccTLD .ykp (IDN pour Ukraine). La réunion a été télévisée.

Pour couronner ma longue semaine, une forte chute de neige à Kiev a retardé mon vol de retour et m'a fait rater, hélas, une course parrainée prévue pour samedi à Londres. C'était pourtant une semaine de travail très productive, avec un emploi du temps typique de l'ICANN.

Authors

Nigel Hickson