fr

L'ICANN et le Centre d'excellence C-DAC, à Bangalore, Inde

9 septembre 2015
Par Samiran GuptaSamiran Gupta

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

null

Ville des nouvelles technologies, Bangalore se caractérise par une certaine effervescence. Si on se promène dans ce quartier consacré à la technologie, on voit les plus grandes sociétés indiennes et internationales des TI, l'une à côté de l'autre. Selon une estimation empirique, près de 500 mille ingénieurs viennent travailler chaque jour dans cette ville des nouvelles technologies. C'est vraiment l'un des principaux centres mondiaux pour le développement des TI.

Au cœur de la ville se trouve le campus du Centre pour le développement de systèmes informatiques avancés (C-DAC), un centre de formation où Champika (« Champ ») Wijayatunga et moi-même on est arrivés la matinée du 4 août pour un programme de deux jours sur les extensions de sécurité du système des noms de domaine (DNSSEC) dirigé par Champ. Ce programme – organisé par l'ICANN pour la première fois au C-DAC de Bangalore – a été spécial car il a été le premier à annoncer la création du Centre d'excellence du système des noms de domaine (DNS) du C-DAC.

Le premier jour du programme, Champ a expliqué les principaux concepts du DNS et a parlé des éléments opérationnels et des configurations des serveurs DNS. Les participants ont eu l'occasion d'appliquer la hiérarchie du DNS dans un environnement de laboratoire et de tester le processus de résolution des requêtes DNS. La deuxième journée, ils ont déployé les serveurs autoritaires et ont travaillé sur les enregistrements et les délégations du DNS. Les mécanismes de sécurité du DNS comme les listes de contrôle d'accès (ACL) et le protocole de signature de transaction du DNS (TSIG) ont aussi été testés par des exercices pratiques au laboratoire et un aperçu du DNSSEC a également été présenté.

Pour la plupart, les participants venaient de C-DAC et d'autres organismes gouvernementaux, y compris le Département de l'électronique et de la technologie de l'information (DEITY), la National Internet Exchange de l'Inde (NIXI), l'Organisation indienne pour la recherche spatiale (ISRO), le Réseau de la recherche et de l'enseignement (ERNET) et l'Institut indien des sciences (IISc). Les participants ont particulièrement apprécié la connaissance approfondie du sujet de la part de Champ et ont manifesté leur intérêt à recevoir des formations de niveau avancé à l'avenir.

Créée en 1988, le C-DAC est une société gouvernementale de l'Inde initialement conçue pour développer les capacités nationales en matière informatique. Aujourd'hui, le C-DAC travaille dans les domaines de l'éducation, de la formation, de l'informatique de haute performance, des réseaux et de l'informatique en nuage, de la cyber-sécurité et des cyber-délits, des systèmes intégrés, des technologies de logiciels, de l'information de la santé, et de l'informatique multilingue et de générations antérieures.

L'ICANN et le C-DAC ont conclu une entente où l'ICANN soutiendra l'éducation et la formation dans le domaine des technologies liées au DNS. Ce cours est le premier d'une série de formations organisées conjointement.

 


Champika Wijayatunga a également contribué à ce rapport. Samiran est le responsable de l'Inde dans la division lCANN Asie-Pacifique, tandis que Champika est le directeur régional de l'engagement de la communauté technique de la sécurité, la stabilité et la résilience (SSR).

Authors

Samiran Gupta

Head of India
Read biographyRead biography