fr

Renforcement de la participation des gouvernements au sein de l'ICANN

6 mars 2018
Par Jia-Rong LowJia-Rong Low

null

Dans mes précédents articles de blog (parties 1 et 2), j'ai parlé de la nécessité pour la région Asie-Pacifique (APAC) de participer au modèle multipartite de l'ICANN. Je voudrais partager un événement récent qui a permis d'encourager la participation des gouvernements et de créer des opportunités de collaboration dans notre région.

Parallèlement à la Conférence Internet régionale d'Asie-Pacifique sur les technologies opérationnelles (APRICOT) de 2018, nous avons organisé le premier atelier de renforcement des capacités du Comité consultatif gouvernemental (GAC) destiné aux membres asiatiques du GAC à Katmandou (Népal) les 24 et 25 février 2018.

Organisé à l'initiative du Groupe de travail du GAC sur les régions faiblement desservies, il s'agit du cinquième atelier de ce genre, c'est-à-dire axé sur le renforcement des capacités des membres du GAC de sorte à faciliter la participation au sein de l'ICANN. Cet atelier a aidé les 20 participants issus de pays asiatiques à mieux comprendre l'ICANN, notre écosystème et le modèle de participation.

Comme nous avons assisté à l'APRICOT, certains dirigeants communautaires présents au Népal ont également participé à l'atelier. À titre d'exemple, Akinori Maemura, membre du Conseil d'administration de l'ICANN et originaire du Japon, a partagé ses connaissances et son expérience avec les participants ; cette intervention interactive s'est avérée être très stimulante. Les participants à l'atelier ont également pu nouer des contacts avec des organisations de l'APAC consacrées à l'Internet telles que le bureau Asie-Pacifique de l'Internet Society, le Conseil des noms de domaine de premier niveau géographiques de la zone Asie-Pacifique (APTLD) et le Centre d'information du réseau Asie-Pacifique (APNIC).

Globalement, les participants ont fait savoir que le contenu de l'atelier était très instructif et ont particulièrement apprécié l'interaction des séances. Ils ont échangé des points de vue, partagé des meilleures pratiques et appris les uns des autres. Je souhaiterais en profiter pour remercier notre vice-président du GAC, Guo Feng, pour sa capacité d'animation des débats.

Parmi les sujets importants abordés qui pourraient déboucher sur de futures collaborations, on peut citer :

Le renforcement des activités de sensibilisation : Les participants ont indiqué que les connaissances sur l'ICANN et l'écosystème de l'Internet étaient relativement faibles dans les pays en développement et les pays les moins avancés. De fait, les gouvernements ont tendance à donner la priorité à d'autres questions d'intérêt public. C'est un domaine dans lequel l'équipe régionale de l'organisation ICANN peut coopérer avec les membres du GAC. Par le passé, nous nous sommes associés avec des gouvernements afin d'engager un dialogue avec leurs communautés locales et ces initiatives ont porté leur fruit, notamment au Cambodge, au Sri Lanka et aux Maldives.

La coordination et collaboration avec la communauté régionale : Les participants ont convenu qu'il serait judicieux de se faire entendre plus souvent en tant que région lors des réunions de l'ICANN et s'engagent à tirer davantage profit des forums régionaux tels que le Forum régional sur la gouvernance de l'Internet en Asie-Pacifique (APrIGF). Ils ont également été impressionnés par les réunions d'information de l'ICANN (organisées par les membres de la communauté afin de faire un compte-rendu de la réunion de l'ICANN aux membres de la communauté n'ayant pu assister à la réunion en personne) tenues dans les communautés locales ; c'est un modèle qu'ils devraient étudier pour leurs propres communautés. Ces plates-formes permettraient aux membres du GAC de collaborer avec d'autres groupes de parties prenantes et communautés de la région.

Les points évoqués ci-dessus constituent autant d'opportunités pour nous de travailler ensemble, en tant que région, à la promotion de la participation au modèle multipartite de l'ICANN. J'espère que nous pourrons collaborer en tant que région et apprendre les uns des autres. Pour les débutants, rejoignez-nous lors du prochain espace APAC à San Juan lors de l'ICANN61. L'espace APAC est une plate-forme permettant à notre communauté de partager ses points de vue sur les enjeux politiques de l'ICANN et de débattre de la façon de participer plus efficacement à l'ICANN.

Enfin, je souhaiterais remercier mes collègues des différentes équipes de l'organisation ICANN pour avoir contribué à la réussite de l'atelier. Parmi ces équipes, on peut citer l'équipe chargée de la relation avec les gouvernements, l'équipe de soutien à l'élaboration de politiques et le bureau du directeur de la technologie.

Pour voir d'autres photos de l'atelier du GAC, consultez mon compte Twitter.

Bon à savoir : Depuis la création du bureau régional de l'APAC en 2013, 4 pays sont devenus membres du GAC : le Cambodge, les Palaos, le Timor oriental et le Népal. Tous les États de la région Océanie participent au GAC.

Authors

Jia-Rong Low

Jia-Rong Low

VP, Stakeholder Engagement and Managing Director - Asia Pacific
Read biographyRead biography