fr

Approbation de la mise en œuvre du plus grand élargissement jamais connu des gTLD

26 juin 2008

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

Paris, France : Le conseil d’administration de l’ICANN a approuvé aujourd’hui une recommandation portant sur l’introduction d’une gamme complète de nouveaux noms dans le système d’adressage d’Internet.

« Le conseil d’administration a accepté aujourd’hui une recommandation de ses membres internationaux portant sur la mise en œuvre de nombreux nouveaux noms pour Internet, ouvrant la voie à une plus grande diversité des noms de domaine et à de nouvelles opportunités », a déclaré Dr Paul Twomey, président-directeur de l’ICANN.

Une version finale du plan de mise en œuvre devra être approuvée par le conseil d’administration de l’ICANN afin que le processus puisse débuter. Cette version finale devrait être publiée au début de l’année 2009.

« Le potentiel est énorme. Ce processus constitue pour les internautes une manière totalement nouvelle de s’exprimer sur Internet », a souligné Dr Twomey. « Cela représente un bond de taille dans l’« immobilier » d’Internet. »

Actuellement, les utilisateurs ne peuvent choisir un nom de domaine de premier niveau que parmi une gamme limitée de 21 domaines, des noms qui nous sont déjà familiers comme .com, .org, .info.

Cette proposition permet aux personnes demandeuses de nouveaux noms de choisir elles-mêmes leur nom de domaine de manière qu’il soit plus adapté à leur clientèle ou potentiellement plus vendeur. On s’attend à ce que les candidats demandent des chaînes pour des communautés ciblées, telles que le nom (existant) .travel pour le secteur des voyages ou encore le nom .cat pour la communauté catalane (ainsi que des chaînes génériques comme .nomdemarque ou .votrenom). Des consortiums ont déjà fait savoir qu’ils souhaitaient établir des domaines de premier niveau basés sur leur ville, comme .nyc (pour la ville de New York), .berlin ou encore .paris.

« Le fait que ce nouveau système prévoie également la prise en charge d’autres langues du monde entier est une perspective particulièrement intéressante », a déclaré Peter Dengate Thrush, président de l’ICANN. « Cela aura des conséquences importantes sur l’avenir d’Internet en Asie, au Moyen-Orient, en Europe de l’Est et en Russie. » Le système actuel ne gère en effet que 37 caractères romains.

Une fois le plan de mise en œuvre approuvé, les candidatures devraient pouvoir débuter dans le courant du deuxième trimestre 2009.

Foire aux questions sur le processus

1. Ces nouveaux noms sont-ils vendus ?

L’ICANN ne « vend » pas les nouveaux noms de domaine de premier niveau. La période de candidature, d’une durée limitée, permettra à toute entité établie, quelle que soit sa situation géographique, de soumettre une demande, laquelle fera l’objet d’une évaluation. Il faut s’attendre à ce que des sessions supplémentaires soient mises en place peu de temps après la fin de la première session de candidature.

2. Comment empêcher d’autres internautes d’enregistrer ma marque ?

Les marques ne seront pas automatiquement réservées. Il y aura toutefois possibilité pour les détenteurs de marques commerciales de soumettre leurs objections, processus au cours duquel leurs arguments pour protéger leurs marques seront pris en considération.

3. Comment cette proposition a-t-elle été élaborée ?

Cette proposition a suivi le processus d’élaboration des politiques multipartite mis en place par l’ICANN. L’organisation a consulté le secteur des noms de domaine, des avocats spécialisés dans la protection des marques commerciales, le secteur des affaires, des utilisateurs, des gouvernements et des techniciens.

4. Comment empêcher l’utilisation de noms désobligeants ?

Les noms désobligeants feront l’objet d’un processus d’objection reposant sur la morale et l’ordre publics. Ce processus sera assuré par une entité d’arbitrage international sur la base de critères issus des dispositions d’un certain nombre de traités internationaux. L’ICANN ne sera pas l’organe décisionnaire de ces objections.

5. Quand ce processus débutera-t-il ?

L’ICANN s’emploie à ce que les premières demandes puissent être formulées dans le courant du deuxième trimestre 2009.

À propos de l’ICANN

L’ICANN est chargée de la coordination internationale des systèmes d’identificateurs uniques d’Internet tels que les noms de domaine (par exemple .org, .museum et les codes pays comme .uk) et les adresses utilisés dans divers protocoles Internet permettant aux ordinateurs de communiquer entre eux à travers Internet. Une gestion prudente de ces ressources est indispensable au fonctionnement d’Internet. Par conséquent, les parties prenantes de l’ ICANN se rencontrent régulièrement afin de développer des politiques assurant à Internet une sécurité et une stabilité continues. L’ICANN est une société internationale d’utilité publique et à but non lucratif. Pour en savoir plus, consultez le site : www.icann.org.

Contacts :

Jason Keenan
Media Adviser, ICANN
Tél. : +1 310 382 4004
E-mail : jason.keenan@icann.org


International : Andrew Robertson
Edelman (London)
Tél. : +44 7921 588 770
E-mail : andrew.robertson@edelman.com