fr

Termes et acronymes de l’ICANN

L’ICANN possède des centaines d’acronymes et de termes qui peuvent s’avérer assez déconcertants. Nous avons créé cet outil multilingue pour expliquer ce que veulent dire ces termes et faciliter votre travail au sein de la communauté de l’ICANN.

Termes et acronymes de l’ICANN

Tapez l’acronyme ou le terme que vous recherchez dans le volet de recherche ci-dessous.
Outre la version française, les termes et les acronymes sont aussi disponibles en anglais, en arabe, en chinois, en espagnol et en russe. Les liens vers les différentes langues se trouvent en haut à droite de la page.
Cliquez sur la première lettre du terme que vous recherchez pour lancer une recherche par ordre alphabétique.

D

1-15 sur 15 résultats

Dark Web

Partie de l’écosystème de l’Internet où les éditeurs peuvent héberger ou échanger des informations sans révéler leurs identités ou leur localisation. Bien que le darkweb utilise le protocole Internet (IP), il se sert du chiffrement de données et du routage en oignon (TOR) pour protéger les utilisateurs de la surveillance et de la traçabilité.

Le darkweb n’utilise pas le système des noms de domaine pour résoudre des noms de domaine. Au lieu de cela, il utilise les noms de service cachés de TOR, qui sont délégués à partir de .onion, un domaine de premier niveau à usage spécial.

délai de grâce pour la réactivation(RGP)

Période de 30 jours suite à la suppression d’un nom de domaine, au cours de laquelle un nom de domaine supprimé est mis en attente et éliminé de la zone. Pendant le RGP, un titulaire de nom de domaine peut réactiver un enregistrement expiré à travers le bureau d’enregistrement parrain.

délai de grâce pour le renouvellement automatique(AGP)

Délai de 45 jours suite à l’expiration d’un nom de domaine. Si un titulaire de nom de domaine ne donne pas son consentement explicite pour renouveler son nom de domaine, le bureau d’enregistrement doit le supprimer du registre à la fin de l’AGP. Souvent, les bureaux d’enregistrement autorisent les titulaires de noms de domaine à renouveler un nom expiré au cours de cette période.

délégation

Cession à un opérateur de registre de l’autorité administrative sur un domaine. Un opérateur de registre à qui cette autorité est déléguée assume la responsabilité d’exploiter et de maintenir les serveurs de noms faisant autorité pour un domaine donné.

À tous les niveaux de la hiérarchie du système des noms de domaine, un domaine peut facultativement déléguer l’autorité à un ou à tous ses sous-domaines (enfants). Pour qu’une délégation entre en vigueur, l’opérateur du domaine parent doit mettre à jour son fichier de zone afin qu’il renvoie vers les serveurs de noms faisant autorité pour les domaines enfants auxquels l’autorité a été déléguée.

demande d'espace (slot)

Dans le Programme des nouveaux domaines génériques de premier niveau (Programme des nouveaux gTLD), étape de la période de dépôt de candidatures lors de laquelle le candidat verse un acompte pour chaque espace demandé, sur la plate-forme de gestion des candidatures aux TLD. Un espace est attribué à chaque candidature.

Département en charge de la responsabilité publique(PRS)

Équipe au sein de l'organisation ICANN chargée de soutenir la communauté et de lui fournir des outils lui permettant de mener des activités dans le domaine de la responsabilité publique de nature à appuyer la mission de l’ICANN. Le Programme de bourses de l'ICANN et le Programme NextGen@ICANN sont des exemples d’activités menées par le PRS.

détenteur de droits

Personne ou entité possédant un ensemble de droits liés à une propriété spécifique. Dans le contexte de l’élaboration de politiques concernant les noms de domaine, le terme « détenteur de droits » fait souvent référence à une personne, à une entité ou à toute personne désignée (cessionnaire ou titulaire d’une licence) qui détient des droits de propriété intellectuelle sur une marque donnée.

détenteur de nom de domaine

Individu ou entité qui enregistre un nom de domaine. Voir titulaire de nom de domaine.

détournement de l'enregistrement d'un nom de domaine

Forme d'utilisation malveillante du DNS à travers laquelle un cyberattaquant prend contrôle du mode de résolution d'un nom de domaine enregistré. Les attaquants détournent parfois un nom de domaine en prenant le contrôle d'un serveur de noms faisant autorité et en modifiant la configuration DNS du nom de domaine dans ce serveur. Dans d'autres cas, les attaquants détournent un nom de domaine en prenant le contrôle du compte d'un titulaire de nom de domaine associé à un bureau d’enregistrement. Une fois que les attaquants ont accès au compte, ils modifient la configuration DNS du nom de domaine ou transfèrent le nom de domaine à un autre bureau d’enregistrement.

dévoiement

Type de fraude à travers laquelle un attaquant dirige des internautes vers un site web frauduleux dans le but de voler des identifiants et autres données sensibles. Dans le cadre d'un dévoiement, l'attaquant modifie l'adresse de protocole Internet (IP) d'un nom de domaine de renom en détournant l'enregistrement du nom de domaine ou en empoisonnant le cache d'un serveur de noms. L'adresse IP modifiée dirige les utilisateurs vers le site web de l'attaquant, qui est déguisé de sorte à ressembler au site web appartenant au détenteur du nom de domaine légitime. Une fois sur ce site, les utilisateurs sont invités à saisir leurs identifiants, leurs coordonnées bancaires ou d’autres données sensibles.

domaine de marque de premier niveau(TLD de marque)

Dans le Programme des nouveaux domaines génériques de premier niveau (Programme des nouveaux gTLD), cette désignation fait référence à un TLD qui est exploité par et pour une entité sous son nom de marque déposée, conformément au contrat de registre conclu entre l'entité et l’ICANN. Pour qu’un TLD soit considéré un TLD de marque, un opérateur de registre doit en faire la demande et la marque déposée doit être enregistrée au Centre d'échange d'information sur les marques.

domaine de premier niveau(TLD)

Domaine au sommet de la hiérarchie de nommage du système des noms de domaine (DNS). Dans un nom de domaine, le TLD apparaît après le domaine de second niveau. Par exemple, dans le nom de domaine icann.org, les caractères org identifient le TLD.

Les gestionnaires d'un TLD contrôlent les domaines de second niveau qui sont reconnus dans le TLD. Les TLD appartiennent à deux catégories : les domaines génériques de premier niveau (par exemple .com, .net, .edu) et les domaines de premier niveau géographiques (par exemple .jp, .de, .in).

domaine de premier niveau géographique(ccTLD)

Classe de domaines de premier niveau réservés pour être utilisés par les pays, territoires et régions géographiques identifiés dans la liste de codes de pays ISO 3166-1.

Les ccTLD peuvent baser leurs noms sur les codes de pays à deux lettres définis par la norme ISO 3166-1 (p. ex., .jp pour le Japon, .fr pour la France, .ke pour le Kenya), ou ils peuvent représenter un nom de pays ou de territoire en un script autre que les caractères US-ASCII.

Étant donné que les ccTLD sont gérés au niveau local, les règles et politiques applicables à l’enregistrement de noms de domaine varient d’un ccTLD à un autre.

domaine générique de premier niveau(gTLD)

Classe de domaines de premier niveau (TLD) qui comprend des domaines d’usage général tels que .com, .net, .edu et .org. Cette catégorie comprend également des domaines associés au Programme de nouveaux domaines génériques de premier niveau, tels que .futbol, .istanbul et .pizza, ainsi que des noms dans d’autres langues et alphabets.

L'ICANN coordonne l’élaboration des règles et des politiques qui régissent l’enregistrement des noms de domaine dans les gTLD.

Certains gTLD, dits gTLD parrainés, représentent une communauté spécifique d’utilisateurs d’Internet. Dans ces cas, le parrain de la communauté élabore les règles et les politiques spécifiques au gTLD. Quelques exemples en sont .aero, .coop et .museum.

données d’enregistrement des noms de domaine(DNRD)

Données accessibles au public à travers un service d’annuaire appelé WHOIS. Les DNRD concernent les informations communiquées par les titulaires des noms de domaine lors de l’enregistrement d’un nom de domaine. Les bureaux d’enregistrement ou les opérateurs de registre collectent ces données et rendent disponibles certaines d’entre elles pour être accessibles au public ou pour être utilisées par des applications. Les éléments de données que les titulaires des noms de domaine doivent présenter sont spécifiés dans le contrat d’accréditation de bureau d’enregistrement.