Skip to main content

Un jalon « majeur » : le programme des nouveaux gTLD arrive à sa millième délégation

New gtlds 1000 delegation 725x330 25may16 fr

Aujourd'hui, nous franchissons un jalon formidable dans l'évolution du système des noms de domaine : plus de 1 000 domaines génériques de premier niveau (gTLD) de la série de candidatures 2012 sont désormais en ligne. Il y a aujourd'hui environ 50 fois plus de gTLD qu'il n'y en avait en 2013, lorsque les premières quatre candidatures ont complété le programme des nouveaux gTLD. Cette expansion contribue à développer le choix, la concurrence et l'innovation dans l'industrie des noms de domaine.

Le choix

L'expansion du système des noms de domaine, avec plus de 1000 gTLD, se traduit par une plus grande diversité de moyens dont disposent désormais les individus et les entreprises pour se représenter sur Internet. Elle permet aux communautés, aux villes et aux marques de rapprocher leur identité numérique de leur identité réelle. Cette expansion contribue également à redéfinir l'expérience de navigation pour les internautes du monde entier, grâce à la toute nouvelle introduction des domaines génériques de premier niveau internationalisés. Les utilisateurs peuvent maintenant naviguer dans les gTLD internationalisés et consommer des contenus entièrement conçus dans des systèmes d'écriture locaux.

Concurrence

Outre un choix plus étendu pour les consommateurs, les nouveaux gTLD contribuent à développer la concurrence dans l'industrie des noms de domaine. La possibilité de gérer un bien immobilier virtuel a inspiré des individus et des organisations à créer de nouvelles compagnies, alors que les opérateurs de registres existants ont cherché à développer leur lignes de produits. Et les grandes marques sont entrées dans l'industrie pour mieux maîtriser leur présence sur le web ou diversifier leurs activités dans ce marché émergent.

Innovation

La concurrence et le choix ont favorisé l'innovation, dans la mesure où les nouveaux registres et titulaires de noms de domaine ont cherché à se démarquer à l'aide des nouveaux gTLD. Certains opérateurs de registre exigent aux titulaires de noms de prouver être détenteurs de certifications ou licences professionnelles pour pouvoir enregistrer et maintenir un nom de domaine. Certaines marques gèrent leurs gTLD homonymes de manière restrictive, c'est à dire que personne en dehors de la société et de ses partenaires a le droit d'enregistrer un nom de domaine. Cet enregistrement restrictif a pour bénéfice potentiel celui de permettre à une société de rassurer ses consommateurs sur le fait que les sites web dans son TLD sont des sources légitimes de produits et d'informations liés à l'industrie ou à la marque. Du côté des titulaires de noms de domaine, des équipes sportives professionnelles hébergent leurs sites web dans de nouveaux gTLD qui correspondent aux villes qu'elles représentent. Les stars créent des réseaux sociaux dans de nouveaux gTLD pour leurs clubs de fans, et les entreprises utilisent les nouveaux gTLD pour construire des sites ciblés pour leurs campagnes de marketing. Au cours de l'année dernière, l'ICANN a travaillé avec les opérateurs de registre des nouveaux gTLD pour documenter ce type d'usages. Pour en savoir plus, lisez nos études de cas sur les nouveaux gTLD.

Lisez les études de cas sur les nouveaux gTLD.

Le vrai potentiel des nouveaux biens immobiliers virtuels se dévoilera dans les années à venir, à mesure que la sensibilisation des consommateurs aux nouveaux gTLD continuera de s'accroître. Au nom de l'équipe de l'ICANN, je souhaite féliciter et remercier tous ceux qui à l'intérieur et à l'extérieur de la communauté de l'ICANN ont participé au développement et à la mise en œuvre du programme des nouveaux gTLD. Votre engagement et votre travail ont jeté les bases d'une industrie des noms de domaine plus robuste et d'un Internet plus inclusif et mondial.

Comments

    Domain Name System
    Internationalized Domain Name ,IDN,"IDNs are domain names that include characters used in the local representation of languages that are not written with the twenty-six letters of the basic Latin alphabet ""a-z"". An IDN can contain Latin letters with diacritical marks, as required by many European languages, or may consist of characters from non-Latin scripts such as Arabic or Chinese. Many languages also use other types of digits than the European ""0-9"". The basic Latin alphabet together with the European-Arabic digits are, for the purpose of domain names, termed ""ASCII characters"" (ASCII = American Standard Code for Information Interchange). These are also included in the broader range of ""Unicode characters"" that provides the basis for IDNs. The ""hostname rule"" requires that all domain names of the type under consideration here are stored in the DNS using only the ASCII characters listed above, with the one further addition of the hyphen ""-"". The Unicode form of an IDN therefore requires special encoding before it is entered into the DNS. The following terminology is used when distinguishing between these forms: A domain name consists of a series of ""labels"" (separated by ""dots""). The ASCII form of an IDN label is termed an ""A-label"". All operations defined in the DNS protocol use A-labels exclusively. The Unicode form, which a user expects to be displayed, is termed a ""U-label"". The difference may be illustrated with the Hindi word for ""test"" — परीका — appearing here as a U-label would (in the Devanagari script). A special form of ""ASCII compatible encoding"" (abbreviated ACE) is applied to this to produce the corresponding A-label: xn--11b5bs1di. A domain name that only includes ASCII letters, digits, and hyphens is termed an ""LDH label"". Although the definitions of A-labels and LDH-labels overlap, a name consisting exclusively of LDH labels, such as""icann.org"" is not an IDN."