Skip to main content

Installation au Mexique d’une instance du serveur racine géré par l’ICANN dans le cadre d’un effort conjoint avec Transtelco

Cette page est disponible en:

Montevideo (Uruguay), le xx août 2020. La Société pour l'attribution des noms de domaines et des numéros sur Internet (ICANN) a annoncé aujourd'hui l'installation d'une instance du serveur racine géré par l'ICANN (IMRS) à Monterrey (Mexique).

Augmenter le nombre d'instances améliore la tolérance générale aux pannes du système des noms de domaine, renforce sa résilience contre certains types de cybermenaces telles que les attaques par déni de service distribué (DoS) et peut réduire le délai de réponse aux requêtes DNS envoyées par les internautes locaux.

L'installation de la troisième instance au Mexique est le fruit d'un effort conjoint entre l'ICANN et Transtelco. L'instance a été installée le 21 juillet 2020. Transtelco a fourni l'équipement et la bande passante nécessaires pour l'installation.

« Nous apprécions les efforts consentis par Transtelco pour accueillir cette instance IMRS. Cette initiative améliore le service de la zone racine du système des noms de domaine tout en renforçant la stabilité technique et la résilience du système des noms de domaine dans la région », a indiqué David Conrad, directeur de la technologie à l'ICANN.

« La nouvelle instance IMRS améliorera la qualité de la navigation pour tous les internautes au Mexique », a commenté Max Velazquez, ingénieur à Transtelco. « Transtelco est fière de travailler avec l'ICANN à la réalisation de ce projet ».

L'ICANN gère plus de 166 instances IMRS localisées dans le monde entier, qui sont pour la plupart hébergées par des tierces parties. Il y a actuellement 35 instances IMRS installées en Amérique latine, situées en Argentine, au Brésil, en Bolivie, au Chili, en Colombie, au Costa Rica, en République Dominicaine, en Équateur, au Salvador, au Mexique, au Paraguay, au Pérou et en Uruguay.

À PROPOS DE l'ICANN

La mission de l'ICANN est de garantir un Internet mondial sûr, stable et unifié. Pour contacter une personne sur Internet, vous devez saisir une adresse sur votre ordinateur ou autre dispositif : un nom ou un numéro. Cette adresse doit être unique pour permettre aux ordinateurs de s'identifier entre eux. L'ICANN coordonne ces identificateurs uniques à l'échelle mondiale. La société ICANN a été fondée en 1998 en tant qu'organisation à but non lucratif, reconnue d'utilité publique. Elle rassemble au sein de sa communauté des participants du monde entier.

À PROPOS DE TRANSTELCO

Basée à El Paso, au Texas, Transtelco propose des solutions de communication innovatrices, axées sur le client, pour des opérateurs de télécommunications et des entreprises de premier ordre dans l'ensemble du continent américain.

Son réseau fibre de dernière génération, une dorsale propriétaire utilisant l'architecture SDN (réseau défini par logiciel), a remporté un prix et s'étend du Sud-Ouest des États-Unis jusqu'à la côte Est, et du Mexique jusqu'à l'ensemble de l'Amérique latine, grâce à l'utilisation de ses nombreux systèmes de câbles sous-marins et de boucles optiques terrestres qui relient les marchés internationaux pour un fonctionnement ininterrompu.

Transtelco compte parmi son portefeuille des solutions leaders sur le marché, telles que l'accès Internet dédié, les réseaux optiques métropolitains et longue distance, la connectivité en nuage, la gestion SD-WAN, les VPN IP, la co-location de centres de données, la téléphonie et d'autres services professionnels.

Grâce à l'acquisition de Neutrona, un fournisseur SDN innovateur, Transtelco continue d'étendre la couverture de son réseau et propose à ses clients une expérience améliorée et fiable, avec des services d'intelligence réseau et des processus automatisés.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.transtelco.net

FICHE D'INFORMATION

Qu'est-ce qu'un serveur racine ?

Un serveur racine est un serveur de noms hébergeant des données sur la zone racine du système des noms de domaine (DNS). Les serveurs racine répondent aux requêtes DNS envoyées par les résolveurs DNS, exploités généralement par des fournisseurs de services Internet. Lorsque la requête concerne la zone racine elle-même, le serveur racine y apportera une réponse faisant autorité. Pour toutes les autres requêtes, le serveur racine pourra soit aiguiller la requête vers le serveur de noms de premier niveau (TLD) concerné, soit retourner une réponse d'erreur (par exemple en indiquant que le TLD n'existe pas). Chaque serveur racine est composé d'un certain nombre de machines situées à différents endroits. Ces machines sont appelées des instances.

Qu'est-ce qu'une instance de serveur racine ?

Les instances utilisent une technique de routage du trafic Internet appelée « anycast », qui permet à toutes les instances du serveur racine d'avoir les mêmes deux adresses IP (une adresse IPv4 et une adresse IPv6) et d'héberger le même contenu DNS, y compris des informations sur les serveurs de noms pour les TLD.

Avantages des instances de serveur racine

Augmenter le nombre d'instances améliore la tolérance générale aux pannes du DNS, renforce sa résilience contre certains types de cybermenaces telles que les attaques par déni de service distribué (DoS) et peut réduire le délai de réponse aux requêtes DNS envoyées par les internautes locaux.

Contrairement à ce que l'on croit souvent, les serveurs racine ne contrôlent pas l'Internet. L'exploitation d'une instance ne comporte aucun mécanisme capable de modifier le contenu du DNS. Les risques de modification du contenu de la zone racine sont limités grâce à une partie du protocole DNS connue sous le nom d'extensions de sécurité du système des noms de domaine (DNSSEC). Si une instance échoue et ne peut pas répondre à une requête, les résolveurs vont relayer la même requête vers une autre instance ou un autre serveur racine.

Quel que soit le serveur racine qui sera interrogé par les résolveurs, l'élargissement de la distribution géographique des instances aboutit à un système plus résilient et distribué qui réduit tout risque de déconnexion des internautes suite à des problèmes ou à des attaques. Une plus large distribution des instances permet également de réduire au maximum le délai de réponse à des requêtes DNS, améliorant ainsi l'expérience des internautes.

Historiquement, il y avait 13 machines individuelles qui fournissaient des services racine, chacune d'entre elles avec une adresse IPv4 unique. Aujourd'hui, il y a 26 adresses IP uniques (13 IPv4 et 13 IPv6), qui sont utilisées pour fournir des services racine à travers plus de 1 000 machines individuelles. L'équipement, le matériel et la connectivité pour les machines qui utilisent ces 26 adresses sont gérés par 12 organisations connues sous le nom d' « opérateurs de serveurs racine ». L'ICANN, en tant que gestionnaire d'un de ces serveurs racine (IMRS), fait partie de ces 12 organisations.

Chacun des opérateurs des serveurs racine gère sa pléiade d'instances de manière indépendante par rapport aux autres opérateurs, des actions en coordination pouvant néanmoins être mises en place en cas de besoin. La manière dont le service est fourni par chaque opérateur de serveur racine peut varier selon les opérateurs mais les réponses fournies aux interrogations DNS qu'ils reçoivent restent identiques pour tous. Aucun opérateur de serveur racine n'est unique : les 12 opérateurs de serveurs racine obtiennent les données de la zone racine définies par l'Autorité chargée de la gestion de l'adressage sur Internet (IANA) et rendent ces données disponibles à travers les adresses IPv4 ou IPv5 associées à leur serveur.


More Announcements
Domain Name System
Internationalized Domain Name ,IDN,"IDNs are domain names that include characters used in the local representation of languages that are not written with the twenty-six letters of the basic Latin alphabet ""a-z"". An IDN can contain Latin letters with diacritical marks, as required by many European languages, or may consist of characters from non-Latin scripts such as Arabic or Chinese. Many languages also use other types of digits than the European ""0-9"". The basic Latin alphabet together with the European-Arabic digits are, for the purpose of domain names, termed ""ASCII characters"" (ASCII = American Standard Code for Information Interchange). These are also included in the broader range of ""Unicode characters"" that provides the basis for IDNs. The ""hostname rule"" requires that all domain names of the type under consideration here are stored in the DNS using only the ASCII characters listed above, with the one further addition of the hyphen ""-"". The Unicode form of an IDN therefore requires special encoding before it is entered into the DNS. The following terminology is used when distinguishing between these forms: A domain name consists of a series of ""labels"" (separated by ""dots""). The ASCII form of an IDN label is termed an ""A-label"". All operations defined in the DNS protocol use A-labels exclusively. The Unicode form, which a user expects to be displayed, is termed a ""U-label"". The difference may be illustrated with the Hindi word for ""test"" — परीका — appearing here as a U-label would (in the Devanagari script). A special form of ""ASCII compatible encoding"" (abbreviated ACE) is applied to this to produce the corresponding A-label: xn--11b5bs1di. A domain name that only includes ASCII letters, digits, and hyphens is termed an ""LDH label"". Although the definitions of A-labels and LDH-labels overlap, a name consisting exclusively of LDH labels, such as""icann.org"" is not an IDN."