fr

Semer les graines de la diplomatie : Répondre aux demandes d'évolution du paysage de la gouvernance de l'Internet

18 avril 2016
Par Nora Abusitta

En plus des six langues des Nations Unies, ce contenu est aussi disponible en

null

Les efforts grandissants et continus de mondialisation de l'ICANN ont engendré de nombreuses opportunités pour une coopération et une collaboration internes et externes. Ces éléments sont le noyau des efforts du département chargé du développement et de la responsabilité publique (DPRD) de l'ICANN pour renforcer le modèle de gouvernance Internet multipartite en soutenant, élargissant et diversifiant ses parties prenantes.

La nature mondiale de l'ICANN signifie que beaucoup des questions soulevées sont multidimensionnelles. Il n'y a pas de solution unique. Souvent, l'ICANN doit utiliser des approches innovantes qui prennent en compte les besoins à l'échelle locale, tout en respectant et en équilibrant ceux de l'écosystème de gouvernance de l'Internet à l'échelle mondiale. En cherchant l'innovation, le DPRD sert d'incubateur et de champ d'expérimentation pour de nouvelles idées. Beaucoup de ces efforts prennent la forme de projets pilotes. Le DPRD accueille également ICANN Learn – une plateforme en-ligne, ouverte, conçue pour entretenir le savoir institutionnel, apporter des contacts avec les homologues, et accroître la compréhension du fonctionnement de l'écosystème.

Élargir la base de parties prenantes potentielles de l'ICANN exige de comprendre l'importance et les nuances du travail de l'ICANN dans un contexte local. Dans cette optique, il est évident pour l'ICANN que pour effectuer sa mission avec succès, elle doit investir en contribuant à un écosystème de gouvernance de l'Internet en bonne santé.

Ces deux dernières années, à travers des partenariats ciblés et collaboratifs avec des acteurs pertinents, le DPRD a rendu possible des mécanismes afin de valoriser les parties prenantes. Ces mécanismes ont entrainé une meilleure participation au sein des processus de l'ICANN, en particulier pour les parties prenantes des régions en développement. Les programmes d'envergure du DPRD le programme de bourses et NextGen@ICANN, ont participé à l'atteinte de cet objectif.

Plus récemment, le DPRD a établi un partenariat avec l'école de communication et de journalisme Annenberg de l'université de Californie du sud (USC) pour organiser le premier Institut Spring de diplomatie Internet, du 13 au 19 mars 2016. L'idée de cette collaboration est venue de ma propre expérience lors de l'Institut Summer de diplomatie publique de l'USC il y a quatre ans. Lors de cet événement, après des années en tant que professionnel de la diplomatie publique, j'ai renoué avec les nombreuses stratégies de diplomatie publique disponibles pour répondre à une large série de questions mondiales. J'ai également senti le besoin d'informer les preneurs de décisions des différents secteurs et géographies concernant les défis présentés par la nature rapide et internationale d'Internet. Ces questions vont exiger une coopération accrue et sur du long terme de la part d'une multitude d'acteurs et de réseaux.

L'implication de l'ICANN dans ce projet est un signal clair de son engagement dans l'amélioration de la compréhension du modèle multipartite et dans l'exploration de synergies avec d'autres domaines. Le cours de l'USC fut une occasion de commencer à établir une nouvelle génération de partisans à l'échelle mondiale de la gouvernance multipartite. On a donné aux participants les outils nécessaires pour explorer de nouveaux canaux vers une communication et une collaboration efficaces.

Ce cours en immersion d'une semaine a réuni des orateurs distingués pour échanger leurs points de vue et examiner les implications socioéconomiques et politiques des questions liées à Internet. Beaucoup de temps de classe a été utilisé pour discuter des questions et approches concernant la diplomatie publique et l'engagement public. Les universitaires ont exploré des sujets allant au-delà de leur propre domaine d'expertise, favorisant une meilleure compréhension et explorant les points communs. Le programme a attiré 20 participants de 13 pays différents, venant de la société civile, du gouvernement, du secteur privé, et des communautés techniques et académiques. Le groupe a bénéficié d'un apprentissage de méthodes et de cadres prouvés. Ce fut également une occasion de créer un réseau d'universitaires et de professionnels qui pourraient davantage collaborer dans les années à venir.

L'institut Spring est un bon exemple de programme pilote avec un énorme potentiel. En plus de servir de tremplin pour des efforts de collaboration futurs parmi diverses parties prenantes, des programmes comme cela peuvent également favoriser une meilleure compréhension des complexités et bénéfices de la gouvernance multipartite. La diplomatie Internet reste un territoire largement inexploré. L'intégration d'outils de diplomatie publique au sein de l'espace de gouvernance de l'Internet pourrait encourager de nouveaux partenariats et renforcer les collaborations existantes, avec pour objectif de répondre aux questions relatives à Internet, futures et actuelles. Les approches innovantes qui transcendent les modèles traditionnels de coopération sont impératives pour répondre et adapter les besoins d'un écosystème en évolution.

Ceci étant dit, nous explorons donc l'option d'organiser un autre institut sur la diplomatie Internet en 2017. Restez connectés pour plus d'informations à venir dans les prochains mois !

Merci d'envoyer les questions, suggestions ou commentaires par e-mail à dprd@icann.org.

Nora Abusitta
Vice-présidente en charge du développement et des programmes de responsabilité publique

Authors

Nora Abusitta