fr

Le Laboratoire national de Physique du Royaume Uni a été choisi pour mener une étude sur la confidentialité du WHOIS et des abus de proxys

30 avril 2012

Liz Gasster

Je suis ravie d’informer que l’ICANN a engagé le Laboratoire national de physique (National Physical Laboratory – NPL) du Royaume Uni pour mener une étude sur la confidentialité du Whois et sur les abus du Proxy.

Dirigée par Richard Clayton, le NPL a constitué une équipe d’étude collaborative avec des spécialistes des domaines issus de trois universités. Cette équipe visera à établir quel sont les noms de domaine utilisés pour mener des activités illégales ou dommageables sur Internet ayant été enregistrés dans des services proxy ou des services de confidentialité dans le but de cacher l’identité des auteurs. Les résultats de l’étude sont prévus pour début 2013.

Cette étude va être lancée pour aider la GNSO (Generic Names Supporting Organization) et pour que la communauté de l’ICANN comprenne mieux comment de prétendus mauvais acteurs masquent si souvent leurs identités en utilisant plusieurs méthodes fréquentes, dont (sans s’y limiter) l’enregistrement de confidentialité / Proxy. En examinant une variété d’activités Internet illicites ou préjudiciables, dont le hameçonnage, la diffusion de codes malicieux, le blanchiment d’argent, les pharmacies sans licence, le typo squattage, les photos d’abus sexuels infantiles, les spams et le cybersquattage, le NPL calculera le pourcentage des noms de domaine associés au gTLD enregistrés par le biais de services de confidentialité ou proxy, ainsi que la proportion de ceux qui ont été enregistrés avec des informations WHOIS inexactes ou incomplètes ou des identités usurpées.

Pour déterminer si l’utilisation de confidentialité / proxy est sensiblement plus grande parmi les domaines impliqués dans des activités illicites ou préjudiciables, le NPL va comparer les pourcentages des prétendus mauvais acteurs au 16-20 % du pourcentage global identifié par l’étude de l’ICANN en 2010 sur la prévalence des noms de domaine enregistrés qui utilisent les services de confidentialité ou proxy parmi les 5 premiers gTLD. Au-delà du fait de placer des pourcentages de mauvais acteurs dans le contexte, cette étude ne tentera pas d’analyser une utilisation plus étendue des services de confidentialité / proxy par des domaines enregistrés pour des objectifs entièrement légaux.

Le NPL est l’un des leaders en Europe parmi les Instituts nationaux de mesure (NMI). Avec d’autres NMI, dont le NIST (U.S. National Institute of Standards and Technology), le NPL travaille avec le secteur industriel et le gouvernement pour élaborer les dernières techniques de mesure de pointe pour tous les secteurs de la science et la technologie.

Pour en savoir plus sur l’étude de confidentialité du Whois et des abus de Proxy, veuillez consulter : http://gnso.icann.org/en/issues/whois/index.html

Liz Gasster