fr

Analyse rétrospective de nos initiatives de sensibilisation des jeunes et du secteur académique en Afrique cette année

5 décembre 2017
Par Sagbo Pierre DandjinouSagbo Pierre Dandjinou

null

Puisque 2017 est bientôt terminée, nous aimerions prendre un moment pour réfléchir à notre parcours de participation avec les jeunes et le secteur académique en Afrique.

L'un de nos objectifs fondamentaux a été d'amener à une prise de conscience pour entraîner une participation significative de la communauté africaine au sein de l'ICANN et de l'écosystème de gouvernance de l'Internet au sens large. Selon l'Union africaine, 65 % des Africains ont moins de 35 ans. Le Forum économique mondial indique que les 10 peuples les plus jeunes du monde se situent en Afrique. Il est donc impératif que nous placions la jeunesse au centre de notre programme de participation régionale.

L'Afrique, territoire comprenant des centaines d'établissement d'éducation supérieure dans 54 pays, est également très variée, ce qui fait de la participation efficace un vrai défi. Jusqu'ici, nous nous sommes concentrés sur des plateformes régionales comme les réseaux éducatifs nationaux et régionaux (NREN) ainsi que l' association des universités africaines (AAU) qui rassemblent des administrateurs, des étudiants, et des facultés. Nous avons également organisé de nombreux ateliers et conférences publiques directement avec les universités lorsque nos ressources le permettaient. Cet article présente certaines de nos initiatives de sensibilisation pendant l'année.

Il y a deux ans, nous avons piloté des ateliers pour les jeunes, une initiative visant à présenter l'ICANN et l'écosystème de l'Internet aux jeunes de moins de 30 ans. Ce programme venait en complément de notre programme mondial NextGen ICANN et du programme de bourses. Le premier atelier de cette série a eu lieu en avril 2016 à Ouagadougou au Burkina Faso, suivi par deux autres, au Kenya en mai et au Bénin en décembre. En 2017, nous avons poursuivi nos initiatives de sensibilisation dans le secteur académique avec un certain nombre d'événements.

14e conférence générale de l'AAU

  • En juin, l'ICANN a accueilli un atelier et a participé à des panels thématiques destinés aux étudiants et universitaires lors de la conférence générale de l'AAU à Accra, Ghana. Nous avons également collaboré avec d'anciens bénéficiaires du programme de bourses de l'ICANN au Ghana, qui ont tenu un stand de présentation de l'ICANN lors de la conférence.

Conférences régionales africaines

  • En mars, notre équipe a réuni la communauté du secteur académique lors de la conférence annuelle du réseau d'éducation et de recherche de l'Afrique de l'ouest et du centre à Abidjan, Côte d'Ivoire. Les participants ont tiré des enseignements du rôle primordial qu'a joué l'Université Addis Abeba dans la définition des règles de génération d'étiquettes des noms de domaine internationalisés (IDN) pour le script éthiopien.
  • En novembre nous avons participé à la UbuntuNet-Connect, la réunion annuelle de l'Alliance Ubuntu qui a eu lieu à Addis Abeba en Éthiopie. Nous avons présenté les extensions de sécurité du système des noms de domaine (DNSSEC) et le roulement de clé de signature de clé (KSK) aux universitaires participants.

Sensibilisation directe auprès des universités

  • Fin mai, en marge du Sommet africain de l'Internet 2017 (AIS2017) organisé à Nairobi au Kenya, nous avons participé à une conférence publique et à un panel à l'Université multimédia du Kenya. Plus de 50 ingénieurs et étudiants en informatique ont assisté à la séance qu'ils ont par la suite appelée « révélation. » L'intérêt porté à l'ICANN était évident, et les étudiants ont été encouragés à collaborer sur des idées et des initiatives de recherche.
  • En septembre, en marge de la réunion générale annuelle de l'organisation des télécommunications du Commonwealth organisée à Maputo au Mozambique, nous avons visité l'Université Edwardo Mondlane. Là bas, nous avons donné une conférence sur l'ICANN et la gouvernance de l'Internet à 25 étudiants, membres de la faculté et bureaux d'enregistrement .mz.
  • Matogoro Jabera, ancien membre du programme de bourses de l'ICANN a trouvé sa motivation suite à une réunion publique de l'ICANN à laquelle il participait en tant que boursier. Il a partagé son expérience en organisant un atelier sur la gouvernance de l'Internet pour ses étudiants. Organisée en septembre, sa troisième école sur la gouvernance de l'Internet a trouvé le soutien de l'équipe de direction de l'Université de Dodoma en Tanzanie et le soutien d'autres anciens boursiers comme Bonface Witaba. L'ICANN, ICANNwiki et le registre central .za (ZACR) ont également soutenu et participé à cet atelier.

Ces initiatives ont donné des résultats encourageants. Un bon nombre d'anciens boursiers de l'ICANN, que ce soit de Namibie, du Malawi, du Bénin ou du Congo RDC sont désormais actifs au sein de leur communauté. Travaillant régulièrement avec notre équipe pour réaliser des conférences publiques en salle, organiser des ateliers et préparer les premiers IGF nationaux pour renforcer les discussions nationales sur les questions Internet. De plus, plusieurs institutions d'enseignement supérieur et des universités ont fait part de leur volonté d'avoir un protocole d'accord avec l'ICANN pour simplifier et institutionnaliser nos partenariats.

Grâce à ces développements, nous pouvons envisager un futur dans lequel la jeunesse africaine pourrait pleinement participer à l'écosystème de l'Internet. Et cette avancée n'aura lieu que si nous travaillons tous ensemble. Nous espérons sincèrement que nos anciens bénéficiaires du programme NextGen ou du programme de bourses vont chercher à adapter le dialogue Internet multipartite au niveau national !

Nous souhaitons remercier tous nos partenaires et tous les participants à ces événements. Tout comme l'ICANN, nous tenons à continuer d'organiser des programmes qui puisent dans l'énorme potentiel que constituent la jeunesse et le secteur académique en Afrique.

Authors

Sagbo Pierre Dandjinou

Sagbo Pierre Dandjinou

VP, Stakeholder Engagement - Africa
Read biographyRead biography